Opulence et financement louche du ‘Palais de Poutine’: la vidéo de Navalny devient virale

(palace.navalny.com)

Le documentaire réalisé par la plateforme anti-corruption du leader de l’opposition russe, Alexeï Navalny, entend démontrer que le président Vladimir Poutine a utilisé de l’argent obtenu illégalement pour se construire un palais ultra-luxueux sur la mer Noire. Il a déjà été visionné plus de 40 millions de fois sur YouTube en seulement deux jours.

L’équipe d’Alexeï Navalny a mis en ligne ce documentaire long de deux heures peu après l’arrestation du leader de l’opposition russe à son arrivée dans un aéroport de Moscou, dans la nuit de dimanche à lundi. Le critique du Kremlin rentrait dans son pays après une convalescence de plusieurs mois en Allemagne suite à une tentative d’assassinat par empoisonnement au novichok, un agent neurotoxique. Navalny accuse Vladimir Poutine d’être derrière cette tentative avortée.

‘La plus grande affaire de corruption de l’histoire’

Dans la vidéo, les enquêteurs affirment révéler ‘le plus grand secret de Poutine’: un palais et son domaine, dont la construction aurait coûté au total 100 milliards de roubles (1,13 milliard d’euros). Selon les réalisateurs du documentaire, il aurait été payé au moyen de ‘la plus grande affaire de corruption de l’histoire’.

L’enquête affirme que des oligarques de l’entourage de Poutine ont financé le palais avec des fonds clandestins, en échange de toutes sortes de faveurs et de contrats gouvernementaux. Comme ces montants proviennent d’entreprises d’État russes, il s’agirait en pratique de l’argent des impôts. Le Service fédéral de sécurité de la fédération de Russie (FSB) serait par ailleurs propriétaire d’environ 70 kilomètres carrés de terrain autour du palais et responsable de sa surveillance.

Club de strip-tease et arène de hockey sur glace

Les enquêteurs sont parvenus à mettre la main sur des plans du palais et ils les ont ensuite utilisés pour faire une représentation 3D de ce à quoi il ressemble. Selon Alexeï Navalny, le Versailles personnel de Poutine abriterait un casino, un cinéma, une patinoire de hockey sur glace et même un club de strip-tease.

Le club de strip-tease du « palais de Poutine » – Image : palace.navalny.com

‘Il est entouré d’une clôture infranchissable, il abrite son propre port, comporte sa propre sécurité, ainsi qu’une église (…) une zone d’exclusion aérienne et même son propre poste de contrôle des frontières’, explique Navalny dans le documentaire.

‘Il s’agit d’un État distinct au sein de la Russie’, ajoute-t-il. ‘Et dans cet État, il n’y a qu’un seul tsar, intouchable: Poutine.’

Impression 3D de la piscine intérieure – Image : palace.navalny.com

Le Kremlin nie que le complexe soit la propriété du président. Prétendre que des agents fédéraux gardent un énorme palais sur la côte de la mer Noire est ‘une pure absurdité’, a déclaré le porte-parole, Dmitri Peskov.

Image : palace.navalny.com

Contre-attaque

Des journalistes avaient déjà évoqué le ‘palais de Poutine’, mais jamais auparavant il n’avait été aussi bien représenté, sans parler des détails sur son financement. En ce qui concerne la révélation de scandales au plus haut niveau, l’équipe d’enquête, qui constitue le poil à gratter le plus gênant pour Poutine, n’en est pas à son coup d’essai. En plus d’être un homme politique, Alexeï Navalny est lui-même un journaliste d’investigation, militant et compétent. Depuis des années, lui et son équipe dénoncent la corruption au sein du régime de Poutine à l’aide de dossiers minutieusement construits et de vidéos virales.

Il s’agit de la plus grande enquête de corruption menée par sa plateforme à ce jour. Avec la publication de la vidéo, l’équipe de Navalny passe directement à la contre-attaque en vue du procès qui se tiendra bientôt contre le leader de l’opposition. Navalny savait qu’il allait être arrêté, mais il a quand même choisi de revenir pour s’opposer à Poutine.

La semaine dernière, les services pénitentiaires russes FSIN avaient confirmé que l’activiste politique était recherché pour ne pas s’être présenté régulièrement aux autorités. Le FSNI a donc demandé à un tribunal de Moscou de commuer la peine de prison de 3 ans et demi avec sursis de Navalny en une peine effective. Il avait écopé de cette condamnation pour avoir prétendument détourné de l’argent émanant d’entreprises. Navalny affirme que ces accusations sont motivées politiquement. Selon son avocat, il risque de disparaître en prison pendant des années.

Le documentaire commence par un appel à descendre dans les rues de toute la Russie samedi. De grandes manifestations sont attendues dans différentes villes du pays, bien que les forces de sécurité russes les aient interdites. Depuis l’arrestation de Navalny dimanche dernier, bon nombre de ses partisans ont également été emprisonnés.