L’opposant russe Alexeï Navalny arrêté dès son retour à Moscou

Alexei Navalny (AP Photo/Mstyslav Chernov)

Le leader de l’opposition russe Alexeï Navalny a été arrêté à Moscou dimanche, à son retour d’Allemagne. Il y avait été soigné pendant 5 mois après avoir été victime d’une tentative d’assassinat.

Navalny est le principal adversaire politique de Vladimir Poutine. Le 20 août dernier, il a été empoisonné en Sibérie avec du Novichok, un agent neurotoxique mis au point à l’ère soviétique.

En décembre, le média d’investigation Bellingcat a dévoilé comment une équipe d’élite du FSB, le service de renseignement russe, avait suivi le rival politique de Poutine pendant trois ans. L’identité des agents secrets en question a, entre autres, été révélée. En analysant des données téléphoniques et des informations de vol, les journalistes d’investigation ont même pu démontrer que ses assaillants se trouvaient à proximité lorsque Navalny a été empoisonné avec le gaz neurotoxique Novichok.

L’arrestation n’est une surprise

L’arrestation d’Alexeï Navalny n’est pas du tout une surprise. Il s’attendait à être arrêté dès son retour au pays. Les services pénitentiaires russes (FSIN) ont confirmé la semaine dernière que Navalny était recherché pour ne pas s’être présenté régulièrement aux autorités. Ces services ont donc demandé à un tribunal de Moscou de commuer une peine de prison de 3 ans et demi avec sursis en une peine effective. La sanction lui avait été imposée pour avoir prétendument détourné l’argent de plusieurs entreprises. Selon son avocat, il risque toujours de passer des années en prison.

Alexeï Navalny a été arrêté dès l’atterrissage de son vol dans la capitale russe. L’avion s’est finalement posé sur un aéroport différent de celui prévu initialement, vraisemblablement pour tromper les journalistes et les partisans qui voulaient assister à son retour en Russie.