L’abonnement avec publicités de Netflix sera décliné en plusieurs formules, mais ça ne sera pas pour tout de suite

Disponible dans un nombre limité de pays, l’abonnement avec publicité de Netflix souffre d’un certain nombre de défauts. Outre la présence d’annonces, il ne donne finalement accès qu’à une version limitée de la bibliothèque de contenus de la plateforme.

Pourquoi est-ce important ?

Historiquement opposé à la publicité, Netflix a récemment changé d’avis avec l’objectif d’attirer plus d’abonnés et donc, d’augmenter ses revenus. Le mois dernier, la plateforme de streaming a ainsi lancé un nouvel abonnement partiellement financé par la publicité. Une nouvelle formule qui va à l’encontre de l’essence même d’un service de streaming. Pourtant, Netflix est loin d’être le seul à avoir succombé à la tentation.

Dans l’actu : Netflix travaille sur une déclinaison de son abonnement avec publicité, à l’image de ses abonnements traditionnels.

  • Le codirecteur général de la société, Ted Sarandos, a en effet confirmé lors de la conférence UBS TMT que Netflix étudiait la possibilité de proposer plusieurs versions de l’abonnement avec publicité.
  • Il n’a cependant partagé aucun détail à ce sujet.
  • L’abonnement Essentiel avec pub est d’ailleurs voué à évoluer à l’avenir, « de façon assez spectaculaire, mais lentement, progressivement », a-t-il ajouté.

Concrètement : le leader des services de streaming propose trois abonnements sans publicité. Chacune donne accès à l’ensemble des contenus de Netflix, mais offre chacune des spécificités.

  • La formule Essentiel à 8,99 € est limitée à un seul appareil à la fois et à la qualité standard.
  • L’abonnement Standard à 13,49 € permet de profiter du contenu de Netflix jusqu’à deux appareils à la fois et de la qualité full HD.
  • Enfin, la formule Premium à 17,99 € permet de se connecter jusqu’à 4 appareils simultanément et de profiter de la qualité Ultra HD.

Quant à l’abonnement Essentiel avec pub à 5,99 € :

  • Il ne donne accès qu’à une partie du catalogue de Netflix – même si Sarandos a promis que cela était voué à changer – sur un seul appareil et ne permet pas de télécharger des films et séries pour les visionner sans Internet. Les abonnés visionnent entre 4 à 5 minutes d’annonces par heures.
  • On peut imaginer qu’une version de l’abonnement permettra, pour quelques euros de plus, de profiter de contenus téléchargés ou encore de pouvoir se connecter sur plusieurs appareils à la fois, comme les abonnements traditionnels plus onéreux.
  • Rappelons également que Netflix a déjà testé une formule gratuite entièrement financée par la publicité. On peut imaginer que la société puisse la déployer plus largement.

La priorité : le partage de mots de passe

  • La déclinaison de l’abonnement avec publicité n’est pas la priorité de Netflix, a indiqué Sarandos, contrairement à la lutte contre le partage de mots de passe. Elle sera en effet la priorité de la société en 2023.
  • Netflix travaillera à montrer sa vraie valeur, a expliqué le codirecteur général, afin de pousser celles et ceux qui profitent du compte d’un proche à passer le cap de l’abonnement.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20