La (petite) fête est finie: Morgan Stanley s’attend à des résultats d’entreprises en berne et une rechute des marchés

Pour la banque Morgan Stanley, le récent rallye du S&P 500 devrait vite prendre fin : elle s’attend à des résultats, en baisse de 8% en moyenne. Le dollar, en position de force, tout comme la situation d’inflation, a des impacts sur les revenus des entreprises. Pour Jim Cramer cependant, les vendeurs seraient déjà tous partis du marché, et le rallye pourrait rester sur sa bonne voie.

Depuis des mois, on parle d’une année terrible pour la bourse, qui a connu le pire semestre depuis plus de 50 ans. Mais force est de constater que depuis le 16 juin, et son point le plus bas de l’année avec 3666,77 points, le S&P 500 remonte (lentement) la pente. Il a gagné plus de 5% par rapport à cette date, en près d’un mois. L’écart entre aujourd’hui et le début de l’année (où l’indice avait atteint son record historique) a également baissé : il est revenu en dessous des 20% et même en dessous des 19%.

Nombreux sont les investisseurs qui vont alors se demander si ça y est, le fond a-t-il été enfin atteint ? Mais la banque de Wall Street Morgan Stanley vient annoncer la couleur : cette petite reprise ne va pas durer.

C’est que nous sommes au début du trimestre, et les entreprises vont annoncer leurs résultats du trimestre précédent. Et c’est là que le bât blesse : la banque s’attend à une baisse moyenne de 8%, à cause de la force du dollar et de l’inflation, indique-t-elle dans un rapport cité par Markets Insider.

Impact du dollar fort

Avec l’inflation et les hausses des taux d’intérêt, le dollar est en force par rapport à d’autres devises. L’euro était par exemple à moins d’un cent de la parité avec l’or vert lundi et a atteint ce niveau symbolique ce mardi. En un an, l’indice du dollar, qui compare la devise des Etats-Unis à un ensemble de monnaies, a gagné 16%. Pour les entreprises qui ont des activités internationales, cela est une contrainte, mais cela impacte également les ventes de produits américains à l’étranger, car ils deviennent plus chers.

« Cela ne pourrait pas arriver à un pire moment, car les entreprises sont déjà aux prises avec une pression sur les marges dû à l’inflation des coûts, à des stocks plus élevés/indésirables et à une demande plus lente », explique Mike Wilson de Morgan Stanley.

Pour l’expert, cette force du dollar est donc une raison de plus de croire que les résultats seront bel et bien en berne. L’annonce de résultats moins bons que prévu peut en tout cas vite provoquer la chute d’une action, s’il n’y a pas d’autres bonnes nouvelles qui accompagnent ces annonces. Le rallye boursier en cours depuis mi-juin pourrait ainsi arriver à son terme.

Une perte en puissance du dollar pourrait (un peu) changer la donne, mais ça ne sera sans doute pas pour tout de suite. La monnaie gagne des points avec les hausses des taux d’intérêt de la part de la Réserve fédérale. À la fin du mois, ses gouverneurs se réunissent à nouveau. On s’attend à une nouvelle hausse de 0,5 ou 0,75 point de pour cent.

« Les vendeurs ont quitté le marché »

Mais pour d’autres experts, il ne faut pas forcément attendre un ralentissement de la valeur du dollar pour que le rallye puisse se pérenniser – le marché serait déjà plus ou moins pérenne.

Pour Jim Cramer, présentateur de programmes boursiers sur les ondes de CNBC, les vendeurs auraient quitté le marché et la turbulence de ces derniers mois arriverait à sa fin. « Tout le monde s’efforce de sortir de ce marché avant les autres, mais à ce stade, je pense que de nombreuses personnes qui allaient vendre sont déjà parties, ce qui signifie que nous pourrions avoir de bonnes surprises à l’avenir », explique-t-il.

Pour lui, le marché a déjà intégré et digéré de nombreuses mauvaises nouvelles. Les annonces de mauvais résultats de la part des entreprises, ou du chiffre de l’inflation pour les consommateurs tout comme pour les producteurs (qui sera toujours élevée, mais qui montreront des signes de refroidissement, estime Cramer) feront peur aux investisseurs, mais après l’effet des annonces, les acheteurs devraient rallier.

Toutes ces annonces, qui tomberont dans les jours et les semaines à venir, seront cruciales pour voir quelle est la tendance du marché. Il est vrai qu’à la bourse, on n’est jamais à l’abri d’une surprise, bonne ou mauvaise.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20