Michelin veut révolutionner les pneus: adaptés aux voitures électriques et plus écologiques

La révolution que connaissent aujourd’hui les voitures ne se déroule pas seulement dans le moteur. Les pneus ont également un rôle important à jouer, non seulement pour l’autonomie de la batterie, mais aussi dans l’écologisation de l’automobile. Et l’entreprise Michelin a bien l’intention d’être aux avant-postes.

La croyance populaire assure qu’on ne peut pas réinventer la roue. Mais par contre, il est tout à fait possible de réinventer le pneu, et ce bien qu’il existe depuis plus d’un siècle. Et c’est d’ailleurs ce qu’essayent de faire les géants des pneumatiques, Michelin en tête de liste.

Voitures électriques

Les performances d’une voiture électrique passent également par ses pneus. Toutefois, créer des pneus adaptés n’est pas si facile. Il faut en effet trouver le juste équilibre entre adhérence à la route et résistance du produit. Pas question de produire un pneu trop adhérent à la route qui ferait grimper la consommation de la voiture et qui s’userait plus vite. Mais il ne faut pas non plus trop peu d’adhérence, au risque de mettre la sécurité des automobilistes en péril. Enfin, le pneumatique ne doit pas être trop lourd pour ne pas encore augmenter le poids des voitures électriques, déjà bien plus élevé qu’une voiture avec un moteur à combustion.

Michelin a récemment sorti deux nouveaux pneus avec ce mélange spécifique. Les premiers, les e-Primacy, sont adaptés aux voitures de route électriques. La firme assure que ces pneus peuvent augmenter l’autonomie de la voiture de 7%, ce qui peut tout de même représenter plusieurs dizaines de kilomètres sur la plupart des véhicules électriques. Le deuxième pneu, Pilot Sport EV, est prévu spécialement pour les voitures électriques de course, qui ont besoin de plus de résistance. L’autonomie gagnée est de 37 km selon Michelin.

Recyclable et renouvelable

La révolution automobile est principalement liée à une volonté de réduire les effets négatifs des voitures sur le climat. Et ce n’est pas seulement la voiture qui doit être écologique, mais également sa production. Et c’est ce que Michelin tente de faire. Son but est de réussir à produire des pneus 100% recyclables et basés sur le renouvelable d’ici 2050. Actuellement, ses produits ne le sont qu’à 30%.

Dans cette optique, Michelin s’est allié au français Carbios pour trouver un matériau plus écologique que le caoutchouc. Les deux entreprises testent actuellement le polyéthylène téréphtalate, mieux connu sous le nom PET. Il s’agit de plastique recyclé. Et selon les premiers essais, les résultats seraient assez proches de ceux réalisés avec des pneus traditionnels.

Pirelli travaille également sur des pneus plus écologiques, mais ne compte pas abandonner le caoutchouc pour autant. La firme italienne passe donc par du caoutchouc naturel issu de plantations gérées durablement.

Moins de CO2

Les politiques écologiques en Europe poussent également les entreprises à diminuer leurs émissions de CO2. Michelin cherche donc à être neutre en CO2, que ce soit en limitant les émissions ou en absorbant les émissions qui n’ont pas encore pu être éliminées. D’ici 2050, toute sa production, des matières premières à la vente des pneus devra être climatiquement neutre. Les deux pneus spécialement adaptés aux voitures électriques le seraient même déjà, assure la firme.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés