‘Vous devrez posséder votre véhicule électrique plus longtemps pour compenser le carbone intégré’

Selon la banque d’investissement Jefferies, les véhicules électriques font face à un problème sous-estimé pour atteindre leurs promesses écologiques. Il s’agit du ‘carbone intégré’.

Le raisonnement est simple. Les véhicules électriques sont en moyenne plus lourds. Ils nécessitent donc plus de matériaux. Or la production d’acier, d’aluminium ou encore de verre sont des industries qui n’ont pas encore opéré leur tournant écologique. Elles sont très émettrices en carbone.

‘Lorsqu’ils quittent l’usine, ces véhicules électriques sont désavantagés. Ils contiennent plus d’acier. Les freins sont plus gros. Les batteries sont plus lourdes’, explique Simon Powell, analyste chez Jefferies à la CNBC.

En conséquence, ‘pour obtenir le dividende environnemental recherché par les gouvernements, les utilisateurs devront conserver leur véhicule électrique plus longtemps, les conduire plus loin qu’ils n’auraient pu le faire avec un véhicule à combustion interne conventionnel’.

Matières premières

Et ce, pour un certain temps. L’industrie des véhicules électriques est assez récente. Elle n’a pas le degré de développement de l’industrie des véhicules thermiques et ses performances. Une variable qui peut toutefois s’ajuster à moyen terme.

Ce qui mettra plus de temps, mais c’est valable pour tous les exploitants de matières premières, c’est l’écologisation de la production d’acier, d’aluminium et de verre. Simon Powell suggère ‘l’utilisation de l’hydrogène dans le processus de fabrication de l’acier’, comme élément à considérer. Pour l’heure, la sidérurgie passe par une immense consommation de charbon.

‘Je ne pense pas que beaucoup de gens parlent de l’écologisation de l’industrie sidérurgique’, a déclaré l’analyste, admettant qu’il sera ‘très difficile’ de décarboner le secteur à l’échelle mondiale. ‘Je pense que cela va prendre du temps. Nous parlons de gros investissements avec… de longs retours sur investissement, des horizons à long terme.’

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés