Même Amazon et les plateformes d’e-commerce n’ont pu résister aux dégâts de l’inflation

Cette année, Amazon et tous ses petits frères n’ont plus la cote. Après deux années de croissance annuelle à deux chiffres, cette croissance s’est calmée sur l’année 2022. En témoigne le Black Friday qui a vu ses ventes, sur la journée principale, baisser de 2% par rapport à l’année dernière.

Pourquoi est-ce important ?

La pandémie de Covid-19 aura fait exploser les ventes par internet. En 2019, l’e-commerce ne représentait que 5,8% des ventes des produits de grandes consommations en France. En mai 2022, l'e-commerce pesait le double, avec 11,3% des ventes.

Dans l’actualité : L’étude annuelle sur les achats de noël des Français de la société Bonial est révélatrice. L’an passé, 53% des consommateurs allaient faire, au moins en partie, leurs courses de noël sur Amazon. Cette année, ils ne sont plus que 47%.

  • Cette année, en France, les ventes de produits par internet ont baissé de 2% selon la Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance (Fevad). La baisse était plus forte sur les six premiers mois.
  • Le secteur le plus touché est celui des produits électroniques. « Les ventes de produits électroniques accusent un nouveau recul de 15% par rapport au 3e trimestre 2021. » a rapporté la Fevad à BFM Business.
  • Selon Fox Intelligence, les nombre de ventes a augmenté de 6% sur les dix jours du Black Friday. Mais elles ont baissé de 2% sur la journée principale du 25 novembre. Selon Webloyalty qui a étudié les ventes des 37 plus gros sites d’e-commerce de France, le bilan est plus inquiétant. Les ventes globales ont baissé de 14% lors du 25 novembre et de 7% sur le mois de novembre.

Les causes : Malgré tous les avantages qu’à l’e-commerce sur les magasins, il a subi la dure loi de l’inflation.

  • « Face à une inflation galopante, l’édition 2022 du Black Friday était attendue au tournant. Après un retour à la normale post-covid en 2021, 2022 est marquée par un pouvoir d’achat en baisse chez les ménages et des bonnes affaires qui se font de plus en plus rares. » explique Rodolphe Oulmi, le directeur général de Webloyalty chez BFM Business.
  • La baisse des ventes des produits électroniques – et des promotions qui les entourent – peut s’expliquer par la montée des prix des matières premières dans ce domaine. Cette année, pour la première fois, le prix des batteries a augmenté provoquant une augmentation des prix des produits électroniques.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20