L’US Navy développe une arme qui peut vous empêcher de parler

La marine américaine planche sur une arme non-létale capable de saturer d’écho votre conversation. Une véritable application militaire aux problèmes techniques typiques des vidéoconférences. Et une manière efficace de saper toute communication au sein d’une force ennemie.

Le développement de nouvelles technologies militaires peut parfois faire songer à l’inventaire d’un film de science-fiction, et pas forcément un des meilleurs. Mais si certaines idées semblent farfelues, elles n’en semblent pas moins terrifiantes quand on prend le temps de songer à toutes leurs implications. C’est le cas du système AHAD (acoustic hailing and disruption), un gadget destiné à vous empêcher de parler en retournant contre vous les sons de votre propre voix.

Perturbé par votre propre voix

Le concept a l’air complexe, mais la technologie employée reste en fait très simple : un micro de précision à longue portée enregistre ce que vous êtes en train de raconter, devant votre ordinateur par exemple. Ensuite il amplifie cet enregistrement et il vous le renvoie, deux fois; la première de manière quasiment simultanée, et la seconde avec un décalage de quelques instants. C’est en fait exactement le même effet que vous ressentez quand, durant une réunion en ligne, vous commencez à entendre le son de votre propre voix avec un décalage à cause d’un micro mal réglé. Mais cet écho serait bien plus perturbant encore.

Le système AHAD est techniquement inoffensif, mais il exploite à fond l’effet perturbant que produit ce genre d’écho chez la majorité des humains. Car si ce genre d’expérience peut rendre une réunion en télétravail absolument insupportable, c’est encore pire avec un dispositif capable de cibler une personne bien précise pour lui faire entendre une cacophonie de ses propres mots : la perte de concentration est immédiate, jusqu’à véritablement empêcher la victime de parler. Selon une étude publiée dans New Scientist, l’écho avec délai peut inhiber totalement la capacité d’une personne à contrôler sa propre voix. Des personnes visées vont bafouiller, hausser le ton, ou s’arrêter soudainement de communiquer.

La bataille des communications

Même s’il est théoriquement possible de passer outre cette contrainte, pour des gens habitués à parler devant un auditoire qui ne reste absolument pas silencieux par exemple, l’effet reste très intéressant dans un cadre militaire. C’est une arme non-létale qui peut réduire au silence un opérateur radio, voire un navire précis au sein d’une flotte, sans que ses interlocuteurs ne comprennent ce qui lui arrive ou ne soupçonnent un problème technique. De quoi semer le chaos dans une chaine de commandement ou empêcher un traducteur de faire son travail. Bref, rendre le combat impossible en remportant la bataille des décibels.

Pour aller plus loin :

Plus
Lire plus...
Marchés