L’une des voitures électriques les plus vendues en Europe a obtenu un zéro pointé au crash-test

La Renault Zoé sort rarement du top 3 des voitures électriques les plus vendues en Europe avec la Tesla Model 3 et la Golf ID.3. Alors qu’elle faisait figure de très bonne élève, la citadine électrique française a perdu toutes ses étoiles au crash-test.

Le plus étonnant dans cette information révélée par Challenges, ce sont les explications. L’un des principaux responsables de l’Euro Ncap, l’organisme international qui a pour fonction d’effectuer des essais de choc à nos véhicules, met clairement en cause l’électrification du parc automobile de chez Renault dans sa globalité.

« Renault était autrefois synonyme de sécurité. Mais ces résultats décevants pour la Zoé montrent que la sécurité est devenue une victime collatérale de la transition du groupe vers les voitures électriques », a ainsi déclaré dans un communiqué le secrétaire général de cet organisme, Michiel van Ratingen.

En fait, la Renault Zoé n’a plus effectué de test depuis 7 ans. C’est la version 2019 « nouvelle génération » qui a été retestée et qui a été clairement recalée. Entretemps, Euro Ncap a fait évoluer ses critères, au contraire visiblement de la sécurité de la Renault Zoé, la citadine est passée de 5 étoles en 2013 à désormais 0 étoile.

Aide à la conduite

Mais quand y regarde de plus près, il y a tout de même de quoi se poser quelques questions. Par exemple, la Renault Zoé obtient un score de 14% pour l’aide à la conduite. Or, toute note en dessous de 30% sur les 4 critères d’évaluation entraine la note globale de zéro étoile. Les 3 autres domaines étant: la protection des adultes, protection des enfants et la protection des usagers vulnérables. Dans ces 3 catégories, la Renault Zoé obtient entre 41 et 52%.

La Renault Zoé venait justement de se voir dotée de nouveaux équipements avec la version modernisée de 2019. Notamment une aide au maintien de voie, un système de reconnaissance de panneau ou encore un freinage automatique d’urgence. Là où le bât blesse, c’est dans l’absence de « AEB Car-to-Car » (ou « freinage automatique d’urgence entre voitures ») qui est en option.

Ce résultat de zéro étoile n’a pas d’effet sur la commercialisation du véhicule ou sa conformité. Il s’agit d’un élément d’information sur chaque modèle. Plus que l’électrification, il ressort que l’aide à la sécurité est devenue un critère déterminant dans l’obtention de bons résultats (ce qui est parfois remis en cause car la technologie n’est toujours efficace). Les constructeurs rappellent aussi que les petites voitures sont toujours pénalisées dans ce genre de tests. Renault reconnait toutefois que sa voiture, qui a bientôt 10 ans, ne bénéficie plus des meilleures technologies en termes de sécurité. La version 2022 sera toutefois équipée de ce fameux « AEB Car-to-Car » promet la marque française.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20