Lueur d’espoir sur le marché des batteries : l’explosion des prix est terminée, selon Goldman Sachs

Le prix des trois métaux clés des batteries électriques – le cobalt, le lithium et le nickel – a atteint leur pic, selon la banque d’investissement Goldman Sachs. Au cours des deux prochaines années, leur cours devrait chuter.

Le marché des voitures électriques a connu un grand boom. De nombreux investisseurs ont en effet voulu prendre part à l’électrification du parc automobile – l’avenir des transports personnels pour beaucoup – et ont ainsi placé leurs billes dans le panier, poussant les constructeurs à passer la deuxième et à augmenter leur production et donc, leur demande en batteries. Une hausse de la demande qui a mis sous pression les chaines d’approvisionnement déjà perturbées par la guerre en Ukraine et les confinements en Chine, faisant grimper les prix et craindre une pénurie de métaux clés de la fabrication de batteries. Mais le marché va enfin pouvoir à nouveau respirer, selon les analystes de Goldman Sachs. Les prix du cobalt, du lithium et du nickel ont atteint leur sommet et s’apprêtent de ce fait à chuter au cours des deux prochaines années.

« Les investisseurs sont pleinement conscients que les métaux des batteries joueront un rôle crucial dans l’économie mondiale du 21e siècle. Pourtant, malgré ce profil de demande exponentiel, nous considérons que le marché haussier des métaux pour batteries est terminé pour le moment », ont ainsi indiqué les analystes Nicholas Snowdon et Aditi Rai, comme le rapporte Bloomberg.

Des prix en baisse, mais un marché solide

Bien que les prix des 3 métaux s’apprêtent à baisser, le marché des batteries électriques n’en reste pas moins solide, et ce, pour la simple et bonne raison de l’adoption rapide des véhicules électriques, poursuivent les analystes de Goldman Sachs. Mais la foi des investisseurs pour le marché a eu des effets néfastes sur celui-ci.

Les investisseurs ont parié sur la demande sur le long terme pour les véhicules électriques en injectant beaucoup de capitaux et ils l’ont fait « essentiellement en échangeant un produit de base au comptant comme une action prospective », ont déclaré les analystes. « Cette mauvaise évaluation fondamentale a à son tour généré une réponse d’offre surdimensionnée, bien en avance sur la tendance de la demande ».

  • Ils estiment qu’une « forte correction » des prix est attendue pour le lithium. Sa valeur devrait se situer aux alentours des 54.000 dollars la tonne en moyenne cette année, contre un prix au comptant de 60.000 dollars. L’année prochaine, son prix devrait baisser d’un peu plus de 16.000 dollars en moyenne.
  • Le cobalt devrait également chuter l’année prochaine, passant de 80.000 dollars la tonne en moyenne en 2022 à 59.500 dollars en 2023.
  • Quant au nickel, son prix devrait grimper de 20% au cours des prochains mois jusqu’à atteindre 36.5000 dollars la tonne, mais les analystes s’attendent à des « pressions fondamentales » qui feront baisser son prix.

Ils mettent cependant en garde contre une possible nouvelle envolée des prix après 2024. « Cette phase d’offre excédentaire finira par semer les graines du super cycle des matériaux de batterie au cours de la seconde moitié de cette décennie », selon Goldman Sachs. Par la suite, « la poussée de la demande surmontera plus durablement la croissance actuelle de l’offre ».

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20