L’Indonésie et ses réserves colossales de nickel: le prochain hub des batteries de voitures électriques?

L’Indonésie a des réserves énormes de nickel, mais avait interdit l’exportation de minerais en 2020. Le pays a cependant l’ambition de lancer la production de batteries pour véhicules électriques.

Avec la guerre en Ukraine, les monopoles russes dans certaines matières premières apparaissent comme problématique. Pour le nickel par exemple, la Russie est un producteur majeur, et le métal échappe à toutes les sanctions. Mais comme pour le gaz et le pétrole, l’Occident se tourne vers d’autres horizons pour diversifier ses approvisionnements. Et l’Indonésie est assise sur une véritable montagne de nickel.

Une montagne qui est cependant inaccessible aux chaines d’approvisionnement mondiales, depuis 2020. L’Indonésie extrait beaucoup de nickel, mais l’export du métal ne rapportait pas grand-chose au pays. C’est pourquoi il y a mis un terme.

Toutes les exportations des produits miniers, charbon inclus (dont le pays représente un tiers des exportations mondiales), ne représentaient que 5% du PIB du pays insulaire en 2019, rapporte CNCB. Le président Widodo a vu de nombreux bénéfices dans l’arrêt des exportations et, en 2022, les exportations de minerais de bauxite, d’or et d’étain devraient également être stoppées.

Production maison

Cependant, l’Indonésie aimerait diversifier et augmenter ses revenus, grâce au nickel notamment. Le pays prévoit en effet de se lancer dans la production de batteries des voitures électriques.

Avec cette activité en aval du secteur minier, l’Indonésie veut créer des emplois, augmenter les profits, et réduire ses émissions de CO2 (alors qu’à la COP26, un accord sur la déforestation était tombé à l’eau à cause du refus de l’Indonésie à signer). Le pays réduirait également son exposition aux fluctuations des prix (ceux du nickel notamment ont subi quelques chocs depuis la guerre en Ukraine) et sa dépendance aux importations.

Après l’interdiction des exportations de nickel – alors que les réserves du pays sont estimées comme les plus importantes du monde -, ces ambitions de production de batteries viennent donc comme une bonne nouvelle pour les fabricants de voitures électriques. Mais le pays risque de privilégier la demande domestique en premier lieu, et il reste à voir dans quelle mesure il voudra collaborer avec les entreprises étrangères. En plus, les batteries ne seront pas disponibles dans l’immédiat.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20