« L’industrie crypto ressemble à une bande d’idiots »

Cupidité, ignorance et gestion des risques insensée ont provoqué le dernier krach crypto. Et c’est un célèbre Lunatic qui le dit.

Effondrement du token Luna et de la blockchain Terra, faillites des prêteurs en cryptomonnaies Celsius et Voyager, insolvabilité du fonds spéculatif spécialisé en actifs numériques Three Arrows Capital… Ce récent chaos survenu dans l’écosystème crypto a causé des préjudices énormes et a profondément entamé la confiance envers cette industrie encore naissante, a concédé Mike Novogratz, moins connu de nos jours pour sa société d’investissement Digital Galaxy que pour son tatouage de fervent Lunatic.

Participant au Bloomberg Crypto Summit, le PDG tatoué a regretté le cours des événements récents, cette déplorable réaction en chaîne lancée, a-t-il reconnu, par Luna alors que le projet crypto demeurait « très transparent ». Toutes les données étaient publiques, sur la blockchain, mais ce que le marché avait sous-estimé, lui inclus puisqu’il investit dans la blockchain de Do Kwon en 2020, c’était le cruel manque de gestion du risque.

Assurant vouloir ne pas tomber dans le « je vous l’avais dit », Mike Novogratz n’a pas pu s’empêcher de dire que la plupart des investisseurs auraient dû tout voir venir. « Les gens savaient, s’ils y prêtaient attention, le pari qu’ils faisaient. Le pari s’est avéré ne pas fonctionner, et il s’est effondré très rapidement. S’il y a une leçon apprise, c’est que l’industrie et de nombreux investisseurs particuliers avaient vraiment une toute petite notion de gestion des risques. »

Blâmant « cupidité et l’ignorance » des entreprises crypto surendettées et désormais en faillite, le PDG de Digital Galaxy a avoué se sentir frustré car « l’ensemble de l’industrie ressemble à une bande d’idiots ».

À raison. Des investisseurs, grands et petits, ont vu leur richesse s’évaporer. Le krach a ébranlé la confiance dans les cryptos et la DeFi. Et lorsque de l’argent est perdu de manière aussi abrupte, les gens veulent des réponses.

Une mission communautaire

Le projet Terra/Luna avait intrigué Digital Galaxy et Mike Novogratz car il s’agissait d’un « cas d’usage de la crypto dans le monde réel ». Équipe fondatrice motivée avec une idée, développeurs impliqués activement, investisseurs de premier plan, centaines d’autres projets greffés à la blockchain, Terra/Luna avait tout pour plaire. Jusqu’à cette fameuse crise de confiance, suivie d’une tout aussi notable crise de liquidités…

« Les cryptos ne vont pas disparaître. La quantité de capital humain qui se déplace dans l’espace ne ralentit pas. La construction d’une infrastructure décentralisée, qui permet à la valeur et à la propriété de circuler aussi librement que les informations sur Internet, ne ralentit pas. Notre communauté est résiliente et partage la même croyance dans une nouvelle façon de faire les choses, plus transparente, démocratique et sûr », avait assuré à ses actionnaires Mike Novogratz peu après la catastrophe.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20