« L’hiver sera rude » : dans un clip catastrophe, Gazprom menace l’Europe et assume (enfin) le fait d’utiliser le gaz comme une arme politique

Cela fait désormais une semaine que Gazprom n’envoie plus rien à l’Europe via Nord Stream 1. Si la société étatique russe avait jusqu’ici toujours indiqué que ces réductions étaient liées à des problèmes techniques causés par les sanctions occidentales, elle vient de changer de ton. Avec un clip presque apocalyptique qui annonce le pire aux Européens.

Après des travaux de maintenance – qui avaient été prévus – effectués entre mercredi et vendredi de la semaine dernière, Nord Stream 1 n’a pas repris samedi matin, ce qui avait pourtant été annoncé initialement par Gazprom.

D’après la Russie, ce sont les sanctions occidentales qui causent des problèmes techniques, et qui rendent eux-mêmes l’exploitation du gazoduc impossible. « Les problèmes de pompage (de gaz) sont apparus à cause des sanctions des États occidentaux. Il n’y a aucune autre raison à ces problèmes », a ainsi déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Gazprom indique en effet qu’une fuite d’huile dans une turbine est à l’origine de l’arrêt complet du gazoduc, qui ne fonctionnait déjà plus qu’à 20% de ses capacités depuis fin juillet. Interrogé sur la potentielle date de reprise des livraisons, le directeur général adjoint de l’entreprise, Vitaly Markelov, a répondu que c’était une question à poser à Siemens Energy. Selon lui, c’est la société allemande qui doit réparer l’équipement défectueux.

De son côté, Siemens Energy a assuré ne pas avoir été sollicitée pour effectuer de tels travaux. L’entreprise a ajouté que, selon elle, la fuite n’était pas un motif valable pour arrêter toutes les livraisons. Un nouvel élément qui vient accréditer la thèse des Européens selon laquelle la Russie ne se livre en fait qu’à un chantage afin de faire flamber les prix du gaz et ainsi pousser les Occidentaux à assouplir leurs sanctions.

Plus beaucoup de doutes

Ce mardi, Gapzrom a quelque peu changé de discours. Le géant énergétique a publié une vidéo alarmiste qui annonce le pire pour l’Europe pour l’hiver à venir. Cette fois, plus question de problèmes techniques : l’arrêt des livraisons semble bel et bien volontaire.

Le clip débute avec des images d’un ouvrier russe fermant le robinet à gaz. Dans la foulée, on voit une vague de froid s’abattre sur des villes européennes telles que Bruxelles, Paris, Berlin ou encore Londres. Des plans plutôt inquiétants entrecoupés d’images de parcs éoliens et de fermes solaires, alternatives probablement moquées par Gazprom.

La vidéo se conclut avec des images du Centre Lakhta. Situé à Saint-Pétersbourg, il est le plus haut bâtiment d’Europe et abrite le siège de Gazprom.

La vidéo est accompagnée d’une chanson traditionnelle soviétique, intitulée « ‘L’hiver sera rude ». Elle a été composée par Yuri Vizbor, un barde dont le père, d’origine lituanienne et commandant de l’Armée rouge, a été victime des Grandes Purges orchestrées par Joseph Staline dans les années 1930. Sa mère était quant à elle d’origine ukrainienne. Certains pourront voir dans ces éléments historiques une nouvelle provocation de la part du Kremlin.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20