L’ether (ETH) constitue une réserve de valeur supérieure au bitcoin (BTC)

Des chercheurs universitaires ont remis en question la réputation du bitcoin en tant que meilleure réserve de valeur en affirmant que l’ether est en passe « de devenir la première monnaie déflationniste au monde ».

Un récent article signé par quatre chercheurs australiens explique comment la mise à niveau EIP-1559 de la blockchain Ethereum a donné à sa cryptomonnaie une base plus solide en tant que réserve de valeur.

  • La mise à jour EIP-1559, ou le hard fork baptisé London, a introduit des changements dans la vitesse et les récompenses de l’extraction de la cryptomonnaie à partir de la blockchain le 5 août.
  • La « masse monétaire » des ETH est également devenue beaucoup plus contrôlée avec cette mise à jour. Le « burning » ​​des devises numériques extrait de façon permanente des unités de la circulation en les déposant dans un portefeuille rendu définitivement inaccessible.
  • London permettra aux utilisateurs d’Ethereum de « brûler » de grandes quantités d’ethers au lieu de payer des frais de transaction à un mineur. Cette nouvelle option de coût de transaction est appelée frais de base.
  • Avec la mise à niveau, le réseau a vu une partie des coûts de transaction s’évaporer, brûlant plus d’un million d’ETH, sur les 118 583 580 pièces en stock.

« Déjà moins inflationniste que le bitcoin »

Les chercheurs affirment que les frais de transaction (> 50 %) associés à chacun des 12.000 jetons ETH émis quotidiennement sont désormais brûlés. Un fait qui, associé à la demande croissante d’ETH, devrait conduire l’actif numérique à dépasser le bitcoin en popularité en tant que réserve de valeur. Ils notent que la demande d’ether augmente en raison de son écosystème robuste d’applications financières décentralisées (DeFi).

Les chercheurs écrivent que l’ether est déjà moins inflationniste que le bitcoin.

« Si nous calculons le taux annuel de création d’ether depuis EIP-1559, l’augmentation prévue de l’offre totale n’est que de 0,98 %, ce qui représente moins de la moitié de l’augmentation de 1,99 % de l’offre de Bitcoin, ce qui est presque certain au cours de la même période. »

Les chercheurs concluent que l’ETH « offre de meilleures propriétés de couverture contre l’inflation que le bitcoin, et que l’ether peut donc être une réserve de valeur à long terme supérieure ».

Couverture contre l’inflation

Le bitcoin en tant que couverture contre l’inflation suscite un intérêt croissant. Après tout, un plafond de 21 millions de pièces est une meilleure perspective que l’impression sans restriction de monnaies fiduciaires, comme le font les banques centrales pendant la pandémie. Cependant, la recherche suggère que les investisseurs pourraient également envisager ether à cette fin.

Les partisans de l’ether ont commencé à appeler l’ETH « l’argent ultra sain » en réponse aux bitcoiners vantant BTC comme « de l’argent sain ».

Cependant, les partisans de Bitcoin, tels que le chef de MicroStrategy Michael Saylor , préfèrent Bitcoin car ils le considèrent comme plus sûr en termes de puissance de calcul et plus fiable, compte tenu de son approvisionnement immuable et de son protocole rarement modifié. 

Ether a connu une évolution constante et a vu ses émissions changer. Saylor a expliqué mercredi dans une émission de FOX News pourquoi il pense que Bitcoin est la meilleure option : « Le Bitcoin est la forme de propriété la plus élevée que la race humaine ait jamais inventée. » MicroStrategy avait acheté lundi 414 millions de dollars supplémentaires de BTC.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20