Les vraies raisons qui poussent les Belges vers les voitures électriques

Des voitures électriques, nous sommes amenés à en voir de plus en plus sur nos routes, au fur et à mesure qu’elles gagnent en popularité. Car les Belges, réticents au premier abord, se laissent de plus en plus séduire par l’énergie verte plutôt que par les carburants fossiles. Mais leurs motivations ne sont pas forcément celles auxquelles on penserait en premier lieu.

Le passage massif aux véhicules électrique est une des étapes qui semblent indispensables pour mener à bien notre transition sociétale vers un monde sans rejets de carbone. Mais à l’échelle des particuliers, beaucoup de doutes subsistent face à cette nouvelle technologie relève le site spécialisé dans l’automobile VROOM.be : Le coût, l’autonomie et l’insuffisance des infrastructures de recharge restent les principales raisons pour lesquelles les Belges hésitent à sauter le pas de la voiture électrique. Pourtant, les chiffres progressent, et en 2021, il y avait déjà 49.851 voitures électriques sur nos routes.

Le faible coût de l’électricité comme raison numéro une

Et il y a des raisons derrière cet engouement, certes encore modéré, mais réel, pour les véhicules électriques. D’après les résultats d’une enquête sur les véhicules électriques menée par VROOM.be, 26% des Belges considèrent le faible coût d’utilisation de l’électrique comme un facteur déterminant. Une réponse qui n’étonne pas Donald Wolfs, CEO de l’association de consommateurs: « Une voiture électrique coûte cher à l’achat, mais c’est l’investissement le plus important. L’électricité reste – même avec la hausse actuelle des prix – moins chère que le carburant traditionnel, surtout si vous chargez chez vous. De plus, l’EV-Checker montre également les différents impacts fiscaux. En Flandre, les utilisateurs ne paient pas de taxe de circulation et de taxe routière, à Bruxelles et en Wallonie, les conducteurs paient un montant minimum ».

L’aspect écologique (23%) arrive en seconde position des motivations, tandis que les avantages fiscaux (21%) incitent également les Belges à opter pour la voiture électrique. « Pour les indépendants, l’achat d’une voiture électrique est déductible à 100% » rappelle Wolfs. « L’infrastructure de recharge est également intéressante d’un point de vue fiscal, sous certaines conditions.  En outre, l’impact écologique positif et le plaisir de conduire de la conduite électrique semblent également être des raisons importantes pour changer de véhicule. »

Les raisons qui incitent les belges à passer à l’électrique :

Source : Vroom.be

Les modèles préférés des Belges :

L’enquête demandait aussi aux répondants quels étaient leurs modèles de véhicules électriques favoris, et ce qu’ils en possèdent déjà un ou non. Ils recevaient une liste de six modèles de voitures correspondant le mieux à leur style de conduite et à leurs besoins de mobilité, et ils pouvaient choisir celle qui leur plaisait le plus. Toute région confondue, les voitures les plus populaires actuellement dans notre pays sont la BMW i4, suivie par la Skoda ENYAQ iV, la Polestar 2, la Tesla Model 3 et l’Audi Q4 E-tron.

« Il est frappant de constater que le prix moyen est assez élevé : 51 240,23 € » note le directeur de Vroom.be. « Ce montant est bien plus élevé que le montant maximum que les Belges sont prêts à dépenser en moyenne pour une nouvelle voiture. 31 % sont prêts à payer un maximum de 15 000 euros et 65 % sont prêts à dépenser un maximum de 30 000 euros. Pour les personnes qui n’ont pas de voiture de fonction et qui souhaitent néanmoins rouler en électrique, le marché de l’occasion, avec ses prix d’achat plus bas, peut offrir une solution. »


Cette enquête a été réalisée en février dernier sur un échantillon de 5.200 Belges sur le site de Vroom.be.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20