La Tesla à moins de 25.000€ serait déjà en préparation dans la Gigafactory de Shanghai

Le premier modèle « low cost » de la firme d’Elon Musk suscite bien des interrogations. Des rumeurs la prétendent déjà presque prête. D’autres voix tempèrent.

Des informations commencent à tomber au compte-goutte sur la voiture sans doute la plus attendue de Tesla. Car le géant de la mobilité électrique est en train de concevoir un véhicule bien plus abordable que l’ensemble de sa gamme, une voiture qui ne coûterait que 25.000 dollars, soit environ 21.000€. Moitié moins que l’option la moins chère du Model 3 de la firme d’Elon Musk, sa voiture la plus « abordable » actuellement en vente.

Ça gazouille en Chine

Weibo, le Twitter chinois, commence en tout cas à bruisser sous les rumeurs : la fameuse Tesla mystère serait bien en cours de développement dans la Gigafactory de Shanghai. Un gazouilleur généralement bien informé avance même que les premiers tests son prévus d’ici à la fin de l’année en Chine.

En se lançant dans ce projet, Elon Musk envisage de toute évidence de conquérir un marché plus étendu que la clientèle actuelle, assez aisée pour se permettre d’investir dans ce genre de voiture. Au début 2020, l’entrepreneur se donnait pour objectif de sortir un modèle « low cost »: « Dans trois ans environ, il y aura une voiture à 25.000 dollars, et totalement autonome », avait-il promis. Et il se pourrait bien que cette nouvelle Tesla sorte plus tôt que prévu. Si du moins les rumeurs venues de Chine se confirment.

Car tous les observateurs ne partagent pas cette vague d’optimisme. Du côté de chez Electrek, un site spécialisé, par exemple, on admet comme probable qu’un prototype soit en train d’être mis au point. Mais ce n’est pas pour autant que l’engin sortira de l’usine rapidement. Car la baisse de coût envisagée par Tesla ne peut se faire qu’avec de nouveaux modèles de batteries, de type 4650. Moitié moins chères que les modèles actuels, ces batteries devraient fournir cinq fois plus d’énergie et jusqu’à 16% d’autonomie supplémentaire par charge. Et il est vraisemblable que le voiturier sous-traitera la création de ces batteries à une entreprise extérieure, par exemple CATL.

Pas de précipitation

Pour lancer un nouveau véhicule sur les chaines de production, il faut une grande quantité de ces batteries en stock, ainsi que des ports compatibles et fonctionnels sur les véhicules, ce qui risque de prendre du temps. Car Tesla sort à peine les premiers lots de son Model Y, qui arrive sur le marché. Il est peu probable que les chaines d’assemblage de la Gigafactory se lancent dans un nouveau véhicule si vite. Quant à la nouvelle usine Tesla de Berlin, elle n’ouvrira pas ses portes avant 2022. Selon cette analyse des quelques informations qui ont fuité, la fameuse Tesla mystère sortirait plutôt d’usine dans le courant de l’année 2023, et sa commercialisation prendrait un peu plus de temps.

Pour rappel, la voiture « bon marché » de Tesla devrait afficher une autonomie compétitive par rapport à celle de modèles plus chers d’autres marques : une autonomie de 400 km avec une batterie de 50 kWh est sans doute un calcul réaliste. Mais on n’en sait pas beaucoup plus pour l’instant.

Pour aller plus loin :

Plus
Lire plus...
Marchés