Les retards de paiement ont augmenté de 81%

L’épidémie de coronavirus entraîne une augmentation des retards de paiement de 81% sur l’année écoulée, constate mercredi l’assureur-crédit Atradius, en marge de la publication de son dernier baromètre. Les problèmes de trésorerie menacent les entreprises belges, alerte l’étude.

Après 90 jours, 7% de la valeur totale des créances restaient impayés. Les entreprises ont en moyenne perdu près de 90% de la valeur de ces créances. Les entrepreneurs belges se montrent donc plus prudents et durcissent leur approche du crédit afin d’éviter des défauts de paiement.

« La moitié des entreprises en Belgique ont néanmoins accordé des crédits commerciaux, mais ont limité le délai de paiement à un maximum de 30 jours. En outre, deux entreprises sur cinq ont plus fréquemment demandé directement des informations en matière de crédit », observe le managing director d’Atradius Belgique, Christophe Cherry.

Factures impayées

Environ la moitié des entrepreneurs du pays estiment que les plus grandes menaces pour leur rentabilité sont liées au contrôle des coûts et au recouvrement efficace des factures en souffrance. Même si, selon l’étude, la confiance des entrepreneurs belges reste assez élevée, les soutiens publics ne suffiront pas à maintenir tout le monde à flot, souligne le baromètre.

« Nous prévoyons que des entreprises auront probablement besoin de plus d’aides de l’État l’année prochaine afin de surmonter cette crise », anticipe M. Cherry.

L’analyse montre par ailleurs qu’il faut s’attendre à une baisse de 4,3% du PIB global en 2020. L’impact négatif de la crise du Covid-19 dans le monde « serait plus important que celui de la crise financière de 2008 et 2009 ».