Les reliques de Steve Jobs se marchandent comme celles d’un saint

Une candidature d’embauche de Steve Jobs est mise aux enchères. En version papier originale, mais aussi en version numérisée. Et les prix s’envolent.

Steve Jobs, l’emblématique cofondateur d’Apple, a longtemps été caricaturé -plus ou moins gentiment- comme une sorte de messie. Même les Simpsons s’y sont mis. Et pas forcément à tort, vu comment certains fans des produits à la pomme répondaient « Amen ! » en cœur à chaque conférence de presse du grand gourou de la Silicon Valley. Mais cette fois, la réalité dépasse le sarcasme : une candidature à une offre d’emploi datant de 1973, et dûment complétée à la main par Steve Jobs, a été mise en vente.

La vraie et la version numérique

Les détracteurs de tout fétichisme se gausseront déjà, mais ce document n’est pas le seul à être soumis aux enchères. Outre l’original, on peut aussi placer une option sur une version NFT. Soit un non-fungible token, ou jeton non fongible en français. Un type spécial de jeton cryptographique qui représente quelque chose d’unique ; les jetons non fongibles ne sont donc pas interchangeables, à l’inverse des cryptomonnaies classiques. Une sorte d’art numérique en somme, ou de vignette à collectionner. Il en existe d’ailleurs une collection à l’effigie des Diables Rouges, un peu comme un album Panini numérique.

Avant la pomme

Ce document a été rempli par Steve Jobs alors qu’il venait d’abandonner ses études à l’université de Reed College, à Portland, dans l’Oregon. Il se décrit comme intéressé par un poste dans les technologies électriques ou dans le design informatique. C’était trois ans avant qu’il ne fonde Apple en collaboration avec Steve Wozniak.

A l’heure où ces lignes sont écrites, Cette candidature est en vente pour 35.000$. Quant à la version NFT, elle atteint 1.027$. Mais les enchères peuvent encore monter, car la vente ne se clôture que le 28 juillet prochain.

Pour aller plus loin :

Plus
Lire plus...
Marchés