Les commandes redécollent pour Boeing alors que le 737 Max reste à terre

Boeing 737 MAX. – (Darryl Dyck /The Canadian Press via AP/Isopix)

Pour le troisième mois consécutif, Boeing enregistre plus de commandes que d’annulations. C’est une bonne nouvelle pour le constructeur américain qui a fait face à l’interdiction de vol du 737 Max et à la crise du coronavirus. Toutefois, un nouveau problème électrique sur le 737 Max a obligé la compagnie a stoppé les livraisons.

L’année passée, Boeing a fait face à de nombreuses annulations de commandes à cause de la mauvaise réputation du 737 Max mais aussi de la crise qui mettait à mal les finances des compagnies aériennes. Depuis 3 mois, toutefois, la relance et l’autorisation de voler obtenue en janvier 2021, ont permis de relancer les commandes.

En avril, 25 nouveaux avions ont été commandés. Toutefois, 17 commandes ont également été annulées. Mais Boeing préfère voir le positif et considère que cela offre une balance positive de 8 avions.

Livraisons

Les livraisons du 787 Dreamliner ont repris en mars. Elles avaient été mises sur pause à la fin de l’année dernière. De nombreux défauts de construction avaient été repérés et ont dû être corrigés. 9 avions de ce type ont déjà été livrés pendant le mois d’avril.

Mais pour les Boeing 737, la fin des problèmes est encore loin. Le mois dernier, la découverte d’un problème électrique a obligé le constructeur à suspendre les livraisons et à demander aux compagnies qui possèdent un modèle de ne pas voler avec. Ce problème pouvait en effet dans certains cas ‘empêcher la poursuite du vol et de l’atterrissage en toute sécurité’, explique la FAA (Federal Aviation Administration).

Cette faille serait apparue lors des aménagements réalisés par Boeing sur le 737 Max après les deux crashs meurtriers de 2019. Ils n’avaient toutefois pas été notifiés à l’agence parce qu’ils étaient considérés comme mineur.

Aujourd’hui, il est difficile de dire combien de temps l’obligation de rester à terre sera imposée aux 737 Max. Bien que les modifications soient relativement simples, la FAA ne laissera plus rien passer et réalisera une nouvelle étude minutieuse de l’engin. L’agence n’a en effet plus le droit à l’erreur. Ensuite, Boeing devra modifier à nouveau tous les avions qui avaient été mis à jour en début d’année.

Ce qui est certain, c’est que cette nouvelle mise à pied va un peu plus écorcher l’image de Boeing et la confiance des compagnies dans leurs avions.

Pour aller plus loin: