Les Américains vont enfin recevoir une aide corona

Mitch McConnell – Isopix

Le Congrès américain a finalement adopté un plan de relance d’une valeur de 900 milliards de dollars, soit 740 milliards d’euros, pour faire face à la crise du coronavirus. Dans la pratique, tous les Américains recevront une allocation unique de 600 dollars, tandis que les indemnités de chômage se monteront à 300 dollars par semaine, contre 600 au printemps dernier.

Cet accord met fin à un mois d’impasse entre républicains et démocrates sur la question du plan de soutien pour faire face à l’impact économique du coronavirus. Il s’agit de la première injection d’argent fédéral depuis le mois d’avril.

‘Nous pouvons enfin dire ce que notre nation a besoin d’entendre depuis longtemps. De l’aide [économique] supplémentaire va arriver’, a déclaré dimanche soir le chef républicain du Sénat, Mitch McConnell, confirmant que le plan d’urgence s’élèvera ‘à près de 900 milliards de dollars’, soit environ 735 milliards d’euros. ‘Les quatre dirigeants au Sénat et à la Chambre ont finalisé un accord’, a-t-il ajouté.

Les Américains attendaient avec impatience des mesures de soutien supplémentaires (depuis des mois). En raison de l’inaction fédérale et des blocages parlementaires, des millions d’Américains se retrouvent déjà du mauvais côté du seuil de pauvreté, a regretté le New York Times. Et l’aide arrive également trop tard pour les dizaines de milliers de PME qui ont déjà fait faillite.

Obstacles

Comme dans tout compromis politique, aucun des deux partis n’a obtenu ce qu’il voulait. Les démocrates auraient aimé voir plus de versements aux particuliers et plus d’argent pour les gouvernements locaux.

La volonté des républicains de protéger les entreprises de toute responsabilité a constitué une pierre d’achoppement majeure. Ces derniers voulaient éviter que les entreprises ne soient poursuivies en cas de contamination de leur personnel au coronavirus. Le parti conservateur voulait également mettre en place des réformes au sein de la Fed, la banque centrale américaine, qui rendraient difficile pour le successeur de Donald Trump, Joe Biden, de revenir sur certaines décisions prises par le président républicain. Ils ont dû faire des concessions sur ces deux revendications.

En plus des allocations individuelles de relance, le plan prévoit également un soutien aux PME et le financement de programmes de lutte contre la faim, de garderies et de la prochaine campagne de vaccination.

Le plan de soutien économique était également lié à un accord sur les dépenses publiques pour l’année à venir. Sans ce financement, le gouvernement américain risquait la paralysie, mais l’accord conclu dimanche devrait finalement éviter un ‘shutdown’ désastreux.

Lire aussi: