1 milliard de nuitées perdues: les hôtels américains paient un lourd tribut au Covid-19

L’hôtel Roosevelt de New York, presque centenaire, fait partie des victimes de la crise du Covid. Il fermera définitivement ses portes avant la fin de l’année 2020. – Isopix

La crise du coronavirus continue de faire très mal à l’industrie hôtelière américaine. Le pays compte un total de 5,3 millions de chambres d’hôtel. D’ici Noël, chacune d’entre elles sera restée vacante pendant au moins 188 nuits cette année. En tout, ce ne seront pas moins de un milliard de nuitées qui auront été perdues, selon les calculs de l’analyste de données STR.

L’année dernière, les hôtels du pays ont pu compter sur un taux d’occupation moyen de 66%. Ce qui correspondait à une vacance de 650 millions de nuitées. Cette année, ce chiffre a encore été rehaussé de 50%.

Aux États-Unis, un séjour à l’hôtel coûtait en moyenne 131 dollars par nuit avant le début de la crise du Covid. En tenant compte de l’inoccupation, le rendement moyen par chambre est alors tombé à un peu plus de 86 dollars. Cette année, ce montant a été réduit de moitié, à 43 dollars. Pour l’ensemble de l’année, une perte de chiffre d’affaires de 46 milliards de dollars est prévue.

Par conséquent, de nombreux hôtels ne rouvriront pas après la crise, à moins que le gouvernement ne propose un nouveau programme de soutien.

Les investisseurs sont moins inquiets. Depuis l’annonce du vaccin de Pfizer le 9 novembre dernier, l’indice Bloomberg des chaînes hôtelières a augmenté de 48%. Les analystes sont plus prudents et ne s’attendent pas à ce que le secteur se rétablisse complètement avant 2024.

Lire aussi: