Les 24 heures de Trump ou pourquoi ‘seul l’un des plus grands retours politiques de l’histoire peut sauver le président’

(EPA-EFE/SARAH SILBIGER / POOL)

25 jours avant les élections, Trump coule et son adversaire Joe Biden est celui qui devrait le remplacer. C’est un homme chanceux.

Biden a 78 ans, a 2 campagnes présidentielles ratées derrière lui, a peu d’idées originales et a perdu beaucoup de sa finesse ces dernières années. Mais pour le moment, il est assis sur le siège victorieux.

Si cela se termine fatalement pour Trump, il pourra s’en prendre principalement à lui-même. Sa réélection il y a huit mois ne semblait guère plus qu’une formalité. Mais il est désormais engagé dans une opération d’automutilation qu’il semble difficile d’arrêter. Le cycle de l’information se démultiplie et Trump accumule les troubles politiques et les bourdes. Et ça va crescendo.

Par exemple, on a appris jeudi que:

  1. Le FBI a arrêté six hommes qui étaient membres d’une milice d’extrême droite. Ils ont mis un plan sur pied pour renverser le gouvernement de l’État du Michigan et kidnapper le gouverneur démocrate Gretchen Whitmer d’ici le 3 novembre. En avril, Trump avait envoyé un tweet qui disait ‘Libérez le Michigan!’
  2. Le chef de cabinet de Trump, Mark Meadows, a organisé une fête de mariage pour sa fille à Atlanta en mai et a invité 70 personnes. En raison de la pandémie, tous les rassemblements de plus de 10 personnes étaient interdits à ce moment-là. Pour rappel, le président et son entourage ont été touchés par le coronavirus.
  3. Le chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell, n’est plus à la Maison Blanche depuis le 6 août, affirmant qu’il avait ‘l’impression que la façon dont ils ont traité [la pandémie] était différente de la mienne et de ce que je disait au Sénat: « Portez un masque et gardez vos distances »‘.
  4. Pendant ce temps, 34 membres du personnel de la Maison Blanche ont été infectés par le coronavirus, dont l’un est hospitalisé dans une situation préoccupante.
  5. La Maison Blanche refuse de révéler quand le président Trump a été testé négatif au Covid-19 la dernière fois, ne faisant qu’ajouter aux spéculations sur sa participation à des rassemblements majeurs tout en se sachant déjà positif.
  6. Le président Donald Trump sur Fox Business a demandé l’arrestation de l’ancien président Barack Obama et de l’ancien vice-président Joe Biden. Selon Trump, le procureur général Bill Barr restera dans l’histoire comme un ‘minable’ s’il ne dénonce pas les deux.
  7. Trump se prépare à refuser un débat virtuel avec Joe Biden après que la Commission du débat présidentiel a jugé ‘qu’il n’était pas sage de réunir les deux candidats tant que l’un d’eux est infecté au Covid-19″. Le dernier président à refuser de débattre était Jimmy Carter en 1980. Il n’a pas été réélu.
  8. Joe Biden, dans un sondage CNN, trouve pour la première fois le même pourcentage d’électeurs derrière lui que Donald Trump, lorsqu’on leur demande quel est le meilleur choix pour l’économie.
  9. Un juge en chef à la Cour suprême a rejeté l’appel républicain à restreindre le vote par correspondance dans l’état du Montana.
  10. Le journal médical le plus prestigieux des États-Unis, le New England Journal of Medicine, prend une position politique pour la première fois en 208 ans d’histoire, qualifiant la gestion de la pandémie par les États-Unis de ‘tragédie‘.

Karl Rove, l’architecte des 2 victoires électorales de George W. Bush, écrit dans le Wall Street Journal: ‘Trump a maintenant besoin de l’un des plus grands retours politiques de l’histoire pour y parvenir.’

En attendant, Trump tente de reprendre une partie de ses électeurs: les seniors (voir vidéo ci-dessous).

Mais… Biden mène désormais Trump avec une énorme avance de 27% parmi les plus de 65 ans (62% contre 35%) – une catégorie d’âge que Trump a gagnée en 2016 avec 7% d’avance sur Hillary Clinton.