L’épidémiologiste réputé Larry Brilliant : « Nous sommes plus près du début que de la fin de la pandémie »

Selon Larry Brilliant, épidémiologiste ayant fait partie de l’équipe de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui a contribué à éradiquer la variole, la pandémie est loin d’être terminée. « Le variant Delta est peut-être le virus le plus contagieux qui soit », a-t-il expliqué dans une interview accordée à CNBC.

Pourquoi est-ce important ?

Les variants, et le variant Delta en particulier, incitent de plus en plus de pays à administrer une troisième injection du vaccin corona aux personnes âgées et vulnérables. L'OMS demande que la troisième injection soit reportée afin que l'approvisionnement soit suffisant pour vacciner entièrement le reste du monde. Selon Brilliant, ces deux questions sont importantes dans la lutte contre la pandémie.

Cet été, les cas de corona sont en hausse dans de nombreux pays en raison du variant Delta. Diverses études ont déjà démontré que ce variant est plus infectieux que la version originale du virus. Selon un rapport du Centre américain de contrôle des maladies (CDC), le variant Delta est aussi contagieux que la varicelle.

« Le variant Delta est peut-être le virus le plus contagieux qui soit », a dit Brilliant dans une interview accordée à CNBC. « La bonne nouvelle, c’est que les vaccins à ARNm et les vaccins de Johnson & Johnson résistent à ce variant. »

« Le coronavirus ne disparaîtra pas »

« Pourtant, seulement 15 % de la population mondiale a été vaccinée et plus de 100 pays ont vacciné moins de 5 % de leur population », a-t-il poursuivi. « Je pense que nous sommes plus proches du début que de la fin de la pandémie, et ce n’est pas parce que le variant que nous examinons actuellement a une longue durée de vie. »

« À moins que nous ne vaccinions tout le monde dans plus de 200 pays, de nouveaux variants continueront à apparaître », a confié le médecin, prédisant que le coronavirus finira par devenir un « virus permanent » comme la grippe.

Brilliant a déclaré que ses modèles sur l’apparition du variant à San Francisco et à New York prévoient une « courbe épidémique en forme de V inversé ». « Cela signifie que les infections augmenteraient très rapidement, mais qu’elles diminueraient aussi rapidement », a-t-il expliqué. « Si cette prédiction s’avère exacte, cela signifie que le variant Delta se propage si rapidement qu’elle n’aura plus de candidats à infecter. »

Un schéma similaire semble se dessiner au Royaume-Uni et en Inde, où la propagation du variant Delta a été réduite par rapport aux récents sommets. Le nombre d’infections quotidiennes moyennes au Royaume-Uni est passé de 47 700 cas le 21 juillet à environ 26 000 cas jeudi, selon les statistiques compilées par la base de données en ligne Our World in Data. En Inde, le chiffre est passé de 390 000 infections par jour en mai à moins de 50 000 cas depuis la fin juin.

Phénomène semestriel

« Cela peut signifier qu’il s’agit d’un phénomène de six mois plutôt que de deux ans. Mais je préviens les gens qu’il s’agit du variant Delta et que nous n’avons pas encore épuisé toutes nos lettres grecques, donc il se peut qu’il y en ait d’autres à venir », a affirmé Brilliant. Selon le médecin, il y a peu de chances que nous ayons affaire à une super variante résistante aux vaccins dans le futur.

« Bien sûr, nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter un tel événement catastrophique », a-t-il poursuivi. « Et cela signifie vacciner tout le monde dans le monde entier ». L’Organisation mondiale de la santé a récemment demandé aux pays riches de retarder l’administration d’une troisième injection afin que davantage de vaccins soient disponibles pour les pays plus pauvres. Mais cet appel n’a pas été entendu. Israël a déjà commencé à administrer une dose de rappel. Le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France ont déclaré qu’ils commenceraient en septembre.

Selon Larry Brilliant, il est important de faire une troisième injection aux personnes âgées qui ont été complètement vaccinées il y a plus de six mois. « C’est dans ce groupe de personnes que nous avons constaté que le virus mute le plus dans le corps », a annoncé Brilliant dans l’interview. « Donc ces personnes, je dirais, devraient recevoir une troisième dose immédiatement, un rappel. Dans le même temps, nous devons fournir suffisamment de vaccins aux pays les plus pauvres pour qu’ils puissent vacciner leur population. Je considère que ces deux choses sont à peu près égales. »

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés