Il n’y aura pas de moratoire sur la 3e dose pour permettre aux pays les plus pauvres d’accéder aux vaccins

L’OMS demande aux pays riches de suspendre les rappels de vaccins contre le Covid jusqu’à fin septembre.

L’Organisation mondiale de la santé s’inquiète de la situation vaccinale à l’échelle mondiale. Les pays riches accaparent en effet la plupart des vaccins, ne laissant presque rien aux pays pauvres. C’est pourquoi le patron de l’OMS a appelé à un moratoire sur les doses de rappel des vaccins anti-covid jusqu’à fin septembre. De cette manière, les pays pauvres auront plus de chances de pouvoir acquérir des vaccins, afin d’immuniser leur population.

« Nous avons un besoin urgent de renverser la situation : d’une majorité des vaccins allant aux pays à revenu élevé, à une majorité destinée aux pays à faible revenu », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Sans cet effort, les pays à faible revenu ne pourront pas atteindre l’objectif du directeur général de l’OMS de vacciner 10% de leur population d’ici fin septembre. L’organisation souhaite avant tout que les personnes âgées, souffrant de comorbidités ou qui travaillent en première ligne soient vaccinées avant que les pays riches ne proposent de doses de rappel à leur population.

Les États-Unis ne répondent pas à l’OMS

La Maison-Blanche a rejeté la demande de l’OMS, estimant que les États-Unis n’avaient pas besoin de choisir entre vacciner sa population ou faire un don à des pays pauvres. « C’est une fausse alternative », a déclaré Jen Psaki, porte-parole de la Maison-Blanche.

Les deux sont possibles, d’après la porte-parole qui a d’ailleurs souligné qu’administrer une dose de rappel n’était même pas encore à l’ordre du jour dans le pays. Elle a également rappelé les efforts des États-Unis vis-à-vis des pays pauvres, soulignant les dons – plus de 100 millions de doses – offerts à des pays à faible revenu.

Une troisième dose envisagée dans plusieurs pays

Plusieurs pays ont déjà annoncé qu’ils organiseraient une campagne pour une troisième dose pour les vaccins qui en nécessitent initialement deux. C’est notamment le cas de l’Allemagne et d’Israël. Le Royaume-Uni y pense également. L’objectif est de garantir une protection contre les nouveaux variants du Covid.

À l’heure actuelle, l’Europe n’a pas encore répondu à l’appel de l’OMS.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés