Vaccin Pfizer/BioNTech: feu vert aux États-Unis, retards de livraison en Belgique

Isopix

Le vaccin développé par Pfizer et BioNTech a reçu la nuit dernière une autorisation d’utilisation en urgence de la part de la FDA américaine. Les vaccinations vont donc pouvoir commencer très prochainement aux États-Unis, a annoncé le président sortant Donald Trump.

Donald Trump a annoncé cette approbation dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. Il a souligné que le vaccin avait été développé en seulement neuf mois et l’a qualifié de ‘l’une des plus grandes réalisations scientifiques jamais accomplies’.

‘Dans les 24 heures’

‘Au nom du peuple américain, je tiens à remercier tous les brillants scientifiques, techniciens, médecins et travailleurs qui ont rendu tout cela possible’, a déclaré le président sortant. Il a ajouté que les vaccinations commenceront dès que possible.

Les vaccins de Pfizer sont actuellement en route vers les quatre coins des États-Unis. Si cela ne dépendait que de Donald Trump, le premier Américain serait vacciné ‘dans les 24 heures’. Les gouverneurs des États décideront des modalités de cette première vague de vaccinations.

100 millions de doses

Le premier groupe de personnes à recevoir le vaccin comprendra, comme dans le reste du monde, les personnes âgées, le personnel hospitalier et les travailleurs de la santé. Reste à savoir s’ils pourront tous obtenir un vaccin rapidement.

Les États-Unis recevront dans un premier temps un peu plus de 6 millions de doses du vaccin. Cela signifie qu’un peu plus de 3 millions de personnes pourront être vaccinées. Au total, les États-Unis ont commandé à Pfizer 100 millions de doses.

Sixième pays

Les États-Unis sont le sixième pays au monde à approuver le vaccin de Pfizer et BioNTech. Bahreïn, le Canada, le Mexique, l’Arabie saoudite et le Royaume-Uni l’avait déjà fait ces derniers jours. L’Europe devrait également approuver le vaccin Pfizer/BioNTech d’ici la fin du mois de décembre.

L’approbation de la FDA (Food and Drug Administration) américaine n’intervient certainement pas trop tôt. Le coronavirus est de nouveau à son apogée aux États-Unis. Ces derniers jours, un plus grand nombre d’Américains sont morts quotidiennement des effets du Covid-19 que lors des attaques du World Trade Center, le 11 septembre 2001.

Retards de livraison en Belgique

En Belgique, le gouvernement a annoncé le mois dernier une commande de 5 millions de doses du vaccin Pfizer/BioNTech. Les 600.000 premières doses devaient arriver dès le mois de janvier, mais ce ne sera finalement pas le cas. L’Agence fédérale des médicaments a fait savoir ce samedi que seulement 300.000 doses seront finalement livrées, de quoi vacciner 150.000 résidents de maisons de repos au lieu des 300.000 prévus.

Les retards de livraison sont dus à des problèmes de production au niveau mondial chez Pfizer. Toutefois, le laboratoire a confirmé vendredi son objectif de production de 1,3 milliard de doses d’ici la fin 2021.