Le plus gros pollueur d’Europe va pouvoir continuer pendant encore quinze ans

Bełchatów la nuit. (Czarek Sokolowski/AP)

La Pologne prévoit de fermer la centrale de Bełchatów dans 15 ans. La centrale, qui fonctionne au lignite, doit être progressivement fermée dans le cadre des plans du gouvernement polonais visant à transformer l’énergie du pays. C’est ce qui est indiqué dans un projet de plan publié par les autorités locales.

La centrale de Bełchatów, située dans la région de Lodz, est considérée comme la plus polluante d’Europe. Les plans présentés par les autorités locales sont soumis à une consultation publique.

Soutien européen

La fin de Bełchatów fait partie de la démarche de Lodz de demander le soutien du Fonds pour une transition juste (FTJ) de l’Union européenne, conçu pour aider les régions à faire face aux coûts de la transition vers une économie neutre sur le plan climatique.

Bełchatów est la plus grande centrale électrique au charbon d’Europe. Le site est environ cinq fois plus grand qu’une centrale électrique au charbon moyenne. Chaque seconde, Bełchatów brûle une tonne de lignite. La centrale émet également plus de 30 millions de tonnes de dioxyde de carbone chaque année.

Au cours des 40 dernières années, Bełchatów a causé plus d’un milliard de tonnes d’émissions. Elle a déjà été décrite comme le plus gros pollueur d’Europe.

La décision de fermer la centrale fait suite à l’annonce de l’abandon par Polska Grupa Energetyczna (PGE), l’exploitant de Bełchatów, des plans de développement de la mine de lignite à ciel ouvert de Zloczew. Zloczew est l’un des deux fournisseurs qui approvisionnent Bełchatów en lignite.

‘Des études ont montré que le projet serait déficitaire’, ont déclaré les autorités locales. Auparavant, il était prévu que l’exploitation de la centrale se poursuive au-delà de la prochaine décennie. Désormais, un arrêt progressif est envisagé dès le début de la prochaine décennie.

Emploi

‘Ces plans revêtent une grande importance pour l’avenir du complexe de Bełchatów, de ses employés et des habitants de la région’, a souligné Wojciech Dąbrowski, directeur général de PGE Grupa. ‘Il s’agit également d’un cas symbolique, car la réussite de ce projet déterminera dans une large mesure le succès de la transformation énergétique de la Pologne.’

‘Bełchatów est également le plus grand employeur de la région. Il convient donc de réfléchir soigneusement à la manière de minimiser l’impact socio-économique de l’élimination progressive du charbon’, a-t-il ajouté.

Les activités charbonnières de l’entreprise, notamment les sites de Bełchatów et de Złoczew, seront scindées et reprises par une entreprise publique d’ici quelques mois. Cette opération s’inscrit dans le cadre des plans de la Pologne visant à découpler le secteur énergétique national du charbon.

La Pologne dépend toujours du charbon pour produire son énergie, mais sous la pression croissante de l’Union européenne et face à l’augmentation du coût des émissions, le pays a encouragé davantage d’investissements dans les sources à faibles émissions. On ne dispose pas de plus de détails à ce sujet, mais le pays a déclaré qu’il envisageait d’utiliser l’énergie nucléaire ou l’hydrogène renouvelable à partir de la prochaine décennie.

PGE Grupa lui-même s’efforce de développer des sources d’énergie alternatives. L’énergie éolienne, l’énergie solaire et le stockage de l’énergie sont mentionnés.

Sur le même sujet:

Lire plus
Marchés