Le pétrole en yuan : est-ce ainsi que la Chine prend le pouvoir ?

L’information selon laquelle la Chine veut inciter l’Arabie saoudite à payer ses livraisons de pétrole en yuan a suscité beaucoup d’intérêt la semaine dernière. Si le pays veut vraiment forcer un rôle plus important dans les paiements internationaux, il ferait mieux de se concentrer sur ses initiatives en cryptomonnaies.

L’économie de la Chine rivalise avec celle des États-Unis. En outre, le pays gagne en poids géopolitique. La Chine souhaite que le yuan joue également un rôle dominant dans le monde des devises. Depuis 2010, le pays prend toutes sortes de mesures pour que sa monnaie prenne de l’importance dans les opérations de paiement internationales. Cette stratégie a très bien fonctionné au cours des premières années. En quelques années, le yuan est devenu l’une des cinq monnaies les plus importantes du monde, après le dollar, l’euro, le yen et la livre. En 2016, le FMI a même accordé à la monnaie chinoise une place dans son panier de droits de tirage spéciaux. Depuis lors, cependant, la hausse du yuan a marqué le pas.

L’aplatissement de popularité

La part de la monnaie chinoise dans les paiements internationaux a légèrement diminué pour atteindre moins de 2 %. Sa part dans les réserves de change mondiales a à peine augmenté ces dernières années. La politique chinoise consistant à permettre à la monnaie d’évoluer dans une certaine fourchette par rapport au dollar est une raison importante de l’aplatissement de sa popularité. De nombreux partis préfèrent ne pas détenir leur argent dans une monnaie qui est étroitement contrôlée par le gouvernement. Lentement mais sûrement, cependant, le pays semble prêt à desserrer un peu les rênes de la monnaie. Aujourd’hui, la guerre en Ukraine offre une bonne occasion de donner un nouveau souffle à l’ambition du renminbi en tant que monnaie mondiale. Le Wall Street Journal a rapporté la semaine dernière que des pourparlers étaient en cours avec l’Arabie saoudite pour régler une partie de ses ventes de pétrole en yuan plutôt qu’en dollars.

Des dollars pétroliers aux yuan pétroliers ?

Ce n’est pas la première fois que la Chine cherche à renforcer sa position sur le marché mondial des devises par le biais du marché pétrolier. En 2018, par exemple, le pays a lancé des contrats à terme sur le pétrole cotés dans sa propre monnaie. Les discussions actuelles pourraient jouer un rôle plus important pour la position du yuan que l’initiative sur les contrats à terme. Premièrement, les relations de l’Arabie saoudite avec les États-Unis se sont détériorées ces dernières années. Le pays pétrolier est en colère contre le manque de soutien américain à l’intervention dans la guerre civile au Yémen voisin et contre le langage fort dans lequel le président Joe Biden a condamné le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.

Origine des crypto-monnaies

Toutefois, il y a des limites à ce que la Chine peut réaliser en termes de devises sur le marché pétrolier, ne serait-ce que parce que de nombreux pays occidentaux préfèrent de loin faire des affaires en dollars. Sur un autre plan, le pays a de bien meilleures chances d’imposer une position dominante dans le monde de la monnaie. En développant le yuan numérique, la banque centrale chinoise est bien en avance sur toutes les initiatives en matière de crypto-monnaie des banques centrales du monde occidental. Par ailleurs, la Chine est le pays où le papier-monnaie a été émis pour la première fois il y a plus de mille ans. Il n’est pas nécessaire que la Chine mette encore mille ans à devenir un leader mondial en matière de monnaie, mais pour l’instant, le yuan reste clairement dans l’ombre du dollar.


L’auteur Joost Derks est un spécialiste des devises chez iBanFirst. Cette chronique exprime son opinion personnelle et ne constitue pas un conseil professionnel (d’investissement).

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20