Le pari fou de Nissan: rejoindre le Pôle Sud depuis le Pôle Nord en véhicule électrique

Du Pôle Nord au Pôle Sud en véhicule électrique. 27.000 kilomètres à travers le continent américain. Nissan et l’aventurier britannique des véhicules électriques Chris Ramsey s’engagent dans un pari fou et inédit. Mais le projet laisse encore quelques doutes.

Parcourir la circonférence Nord-Sud de la Terre en voiture, et de surcroît en électrique : une grande première mondiale. L’aventurier britannique Chris Ramsey, spécialiste des périples en véhicule électriques, et la marque de voitures Nissan se sont donné comme objectif de rejoindre le Pôle Sud, en partant du Pôle Nord magnétique. Un périple de 27.000 kilomètres à travers le continent américain qui débutera en mars 2023.

« L’itinéraire empruntera certains des paysages les plus extrêmes, les plus brutaux et pourtant les plus beaux du monde. Qu’il s’agisse de paysages glaciaires enneigés, d’ascensions périlleuses de montagnes ou de vastes dunes de désert, la mission Pole to Pole, conduite par la Nissan Ariya, emmènera les participants à travers des territoires à couper le souffle et inexplorés », peut-on lire dans le communiqué.

crédit: Nissan

Ramsey n’en est pas à son coup d’essai. Il a déjà tenté de grandes aventures avec un véhicule électrique, une Nissan Leaf, sur le Rallye Mongol en 2017. Il est ainsi la première personne à avoir parcouru les 16.000 kilomètres du parcours, ralliant le Royaume-Uni à la Sibérie, en véhicule électrique. Ce périple lui a pris 56 jours.

Ariya

La voiture utilisée est le nouveau SUV 100% électrique de la marque japonaise. Il ne s’agit en fait que du deuxième modèle électrique de la marque (à côté de camionnettes), après le Leaf présenté il y a plus de dix ans, et qui était un des premiers véhicules sur le marché.

Pour l’aventure de pôle à pôle, le modèle sera modifié avec un extérieur renforcé, et avec des roues, des freins et des suspensions adaptées à la conduite en terrain rugueux. Le modèle contiendra également le nouveau système de contrôle de conduite et de direction appelé e-4ORCE, « qui gère avec précision la puissance et les performances de freinage pour plus de douceur et de stabilité ». Il serait même adapté aux routes enneigées.

Ce véhicule, avec son autonomie allant jusqu’à 500 kilomètres, ne sera commercialisé qu’en automne 2022. Une telle aventure de pôle à pôle s’insère donc aussi dans une stratégie de communication du nouveau modèle. Une technique vieille comme le monde : dans les années 1920 et 1930, Citroën avait organisé de tels périples à travers le continent africain et le continent asiatique pour montrer ses prouesses technologiques.

Crédit : Nissan

Climat et charges : les grandes inconnues

Au-delà de la belle aventure, il reste tout de même quelques doutes par rapport à ce périple. La voiture électrique, et notamment sa batterie, a deux grands ennemis : le chaud et le froid. Lors de ce voyage, elle sera exposée aux deux extrêmes : Nissan prévoit que les températures subies iront de -30° Celsius à 30° environ. La marque ne s’étend pas sur les risques des températures pour la batterie.

Un autre problème, non indiqué, est le problème des recharges. Dans les nombreuses zones reculées que l’aventurier et son équipe devront traverser, il est difficilement imaginable qu’on trouve des installations permettant de recharger le véhicule. Les rares habitants ont généralement du carburant de réserve, pour subvenir à leurs besoins, mais cela n’aidera pas un véhicule électrique.

D’un autre côté, une aventure, c’est aussi de la débrouillardise. Il faudra être inventif pour surpasser ces deux conditions. Dans tous les cas, même en cas d’échec, cela sera un test intéressant pour les capacités des véhicules électriques.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20