Le monde entier bénéficie de l’opération ‘Warp Speed’ de Trump, mais ne dites pas une telle chose trop fort

(Photo:CNP/AdMedia/SIPA/Isopix)

Mardi, l’agence américaine de surveillance des médicaments, la FDA, a donné son feu vert pour un deuxième vaccin américain contre le Covid-19. Avec l’approbation du vaccin de Moderna, les États-Unis passent déjà à la vitesse supérieure dans la lutte contre la pandémie.

Il devrait être possible de vacciner 20 millions d’Américains d’ici la fin de 2020. Et près de 100 millions (un tiers de la population) d’ici la fin du premier trimestre de l’année prochaine.

Opération Warp Speed: un succès fulgurant

On peut dire beaucoup de choses sur les Américains mais dans ce domaine, ils ont connu un succès fulgurant.

Premièrement, c’est la preuve de l’énorme force de l’industrie pharmaceutique américaine.

Deuxièmement, cela prouve l’efficacité de l’opération ‘Warp Speed’, annoncée par le président Trump en mai dernier. Le nom de cette opération était une allusion à la technologie de distorsion fictive de la série télévisée Star Trek . Elle permettait aux vaisseaux spatiaux de se déplacer à une vitesse supérieure à celle de la lumière.

Le programme a encouragé la production en masse de plusieurs vaccins basés sur différentes technologies de vaccination. Cela devait permettre une distribution plus rapide une fois que les essais cliniques auraient confirmé que les vaccins étaient sûrs et efficaces.

Un vaccin en moins d’un an

Le plan prévoyait que certains de ces vaccins ne seraient pas efficaces, ce qui rendait le programme plus coûteux que d’habitude. Mais en fin de compte, plusieurs vaccins sont arrivés sur le marché après quelques mois seulement.

Un total de 11 milliards de dollars a été alloué pour l’opération Warp Speed. Cet argent a été utilisé pour financer la recherche et le développement d’un vaccin et pour commander à l’avance des millions de doses. Une opération qui a permis aux laboratoires de livrer les premiers vaccins dans un laps de temps sans précédent. À titre de comparaison, le record du vaccin le plus rapidement développé avant le vaccin contre le coronavirus était celui contre les oreillons. Il n’était arrivé qu’au bout de quatre ans.

Le monde entier bénéficie de la ‘Warp Speed’

Le monde entier profite de Warp Speed. L’Union européenne, par exemple, a commandé des vaccins à six fabricants, dont cinq ont été et sont soutenus par le programme américain.

Selon Noubar Afeyan, co-fondateur de Moderna, l’opération Warp Speed a non seulement apporté un soutien financier, mais a également assuré l’harmonisation des tests et protocoles cliniques et une communication ouverte entre les différents participants.

‘Surtout, ne dites rien de bon sur Trump’

Pourtant, les experts sont peu nombreux à faire l’éloge de Donald Trump. Dans tout pays honnête et normal, tout le monde féliciterait le président pour les résultats de l’opération. Mais les États-Unis ne sont plus un pays honnête et normal. Les démocrates sont muets sur l’opération Warp Speed. ‘Parce qu’ils ne peuvent se résoudre à dire du bien de Trump’, écrit Jonathan Zimmerman dans un article d’opinion du journal USA Today.

Trump est plus susceptible d’être blâmé dans son pays pour une réaction lamentable à la pandémie. Une chose qui lui a probablement coûté sa réélection. Trump a tout misé sur un vaccin rapide et n’a pas réussi à imposer de mesures restrictives. Elles auraient pu sauver des milliers de vies.

‘Les Etats-Unis ne sont pas bons en matière de prévention, mais ils sont bons dans les sciences de la vie’, a déclaré Eric Topol, directeur du Scripps Research Translational Institute, à l’agence de presse française AFP en novembre.

‘Cela n’a rien à voir avec Trump. Bien sûr, il a donné des milliards de dollars… mais ce sont les entreprises qui ont conduit cela’.