« Le marché boursier est plus fou qu’en 1929 et 2000 »

L’investisseur de renom Jeremy Grantham estime que les actions américaines se trouvent dans une « bulle incroyable ». Il a déclaré à CNBC que ce qui se passe actuellement sur le marché boursier est encore plus fou que les périodes spéculatives qui ont précédé les krachs de 1929 et 2000.

Pourquoi est-ce important ?

Grantham est un investisseur très suivi et un historien des marchés. Il a une expérience considérable dans l'identification des bulles. Il avait prévu la chute du marché en 2008 et l'éclatement de la bulle Internet en 2000.

« Les actions sont dans une incroyable bulle aux États-Unis », a déclaré Grantham, cofondateur de la société de gestion d’actifs GMO, à CNBC mardi. « C’est beaucoup plus fou que 1929 et 2000, à mon avis. Nous avons rempli toutes les conditions. Donc maintenant, tout peut se déclencher à tout moment. Et la fin d’une bulle, c’est comme tuer un vampire. »

L’investisseur a souligné que les bulles mettent généralement trois ans à monter et trois ans à descendre, soit six ans au total. Le marché boursier s’est rapidement remis du choc de la pandémie, le S&P 500 ayant rebondi en quelques mois depuis le point bas de mars 2020. L’indice de référence des actions a progressé d’environ 16 % jusqu’à présent, soit environ 4 % de moins que son sommet historique de début septembre.

« Vous avez la bulle de 1929, de 2000 et d’aujourd’hui. Trois (bulles) comprimées en un siècle, ce serait du jamais vu », a déclaré Grantham. « Elles ressemblent toutes à des bulles. Et elles ont tendance à durer environ six ans. Vous les mesurez à partir du moment où elles quittent la tendance jusqu’au moment où elles y retournent. « 

« Parodie de l’investissement sérieux »

Pourquoi qualifier la hausse des actions généralisée actuelle de bulle ? Grantham a pointé du doigt la manie des actions-mèmes, les SPACs, ou encore les crypto-monnaies.

« Les actions mèmes ne sont qu’une parodie de l’investissement sérieux. Nous n’avons jamais rien vu qui puisse rivaliser avec cela », a déclaré Grantham. « Mais il s’agissait de centaines de millions, désormais avec les SPACS ce sont des dizaines de milliards. Sans compter que tous les bitcoins du monde valent quelques trillions de dollars, tous basés sur la confiance que d’autres personnes paieront pour ce que vous avez. »

De fortes pertes mardi

Les marchés boursiers américains se sont redressés mercredi, après avoir subi de fortes pertes la veille, en réaction à la hausse des prix de l’énergie et des rendements obligataires. C’est ce qu’écrit ABM Financial News.

Le Dow Jones Industrial Average a perdu 1,6 % mardi, le S&P 500 a perdu 2 % et le Nasdaq a cédé 2,8 %, Wall Street enregistrant ainsi sa plus forte baisse depuis des mois.

Mercredi, cependant, les bourses étaient de nouveau en hausse. L’indice phare S&P 500 a augmenté de 0,3 % à 4 363,52 points, l’indice Dow Jones a gagné 0,4 % à 34 428,46 points et le Nasdaq a baissé de 0,1 % à 14 535,47 points.

Pour aller plus loin:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20