Le « Loup de Wall Street » plaide pour une régulation massive des cryptos: « Plus tôt c’est, mieux c’est »

Partout dans le monde, des gouvernements réfléchissent à des plans pour réguler le secteur des crytpomonnaies. Alors que certains craignent une telle réglementation comme la peste, Jordan Belfort, le célèbre courtier surnommé « Le Loup de Wall Street », estime que ce serait une excellente chose. Tant pour le bitcoin que pour les stablecoins.

Ancien courtier, Jordan Belfort a passé 22 mois en prison à la fin des années 1990 pour détournement de fonds, introductions en bourse illégales et blanchiment d’argent. C’est sa vie qui a servi de source d’inspiration à Martin Scorsese pour son film The Wolf ol Wall Street, sorti en 2013.

Aujourd’hui, M. Belfort s’est reconverti comme conférencier. Et il n’hésite pas à donner son avis sur la hype des investisseurs de ces dernières années: les cryptomonnaies. Il se qualifie lui-même de « crypto bull » à long terme: il parie sur une hausse du marché dans les prochaines années.

« Comme pour les junk bonds »

Dans une interview accordée à CoinDesk, le « Loup de Wall Street » a ainsi tenu à rassurer ceux craignant que le spectre de la régulation qui se profile sur le secteur ne finisse par l’asphyxier. « Je pense que les gens ont peur de la règlementation. Ils ne devraient pas », a-t-il expliqué.

« Plus tôt cette réglementation massive entrera sur le marché, mieux ce sera pour le bitcoin, les stablecoins et tout le reste », a assuré M. Belfort.

Pour lui, il n’y a aucune raison d’avoir peur de la régulation. Pour preuve, il donne l’exemple des « obligations pourries » (junk bonds). Il s’agit d’obligations généralement émises par des entreprises au niveau d’endettement excessif. Elles comportent un haut taux de risque et sont qualifiées de spéculatives par les agences de notation. D’après M. Belfort, ce marché s’est pleinement développé une fois qu’il a été régulé, au cours des années 1980.

« Tout le monde disait : ‘Oh non, les régulateurs arrivent !’ [Mais finalement], le marché est devenu beaucoup plus grand, donc je pense que c’est une bonne chose », a-t-il déclaré.

Ses prédictions sur le Bitcoin et l’Ether

Dans le même temps, M. Belfort a critiqué les objectifs de prix pour le Bitcoin et l’Ethereum, qu’il juge « irréalistes ». D’après lui, le premier, dont il pense qu’il a de « grandes chances d’être considéré comme de l’or numérique », atteindra entre 45.000 et 70.000 dollars d’ici la fin de l’année. Pour le second, il envisage une fourchette entre 3.700 et 4.500 dollars. Notons qu’il a déclaré posséder les deux actifs.

Enfin, le « Loup de Wall Street » a profité de son interview à CoinDesk pour rappeler tout le mal qu’il pensait de Ttether, le plus grand stablecoin. Il l’a qualifiée « d’arnaque » et s’est dit « choqué » par le peu d’actions légales qui ont eu lieu jusqu’à présent à son sujet. Il avait déjà déclaré en 2018 qu’il soupçonnait Tether d’être une « fraude massive », expliquant que les émissions de ce stablecoin pourraient être utilisées pour soutenir le prix du Bitcoin.

Plus tôt cette semaine, le département américain de la Justice a annoncé qu’une enquête était en cours afin de vérifier si les dirigeants de Tether n’avaient pas commis une fraude bancaire aux premiers stades de leur activité en cryptomonnaie.

Sur le même sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés