« Priorité à la régulation de la crypto »: nommés par Biden, deux futurs responsables du Trésor annoncent la couleur

Ce mardi, deux candidats nommés par Joe Biden au département du Trésor américain ont répondu à des questions des sénateurs sur leurs intentions. La régulation de la cryptomonnaie est sur la table, plus que jamais.

Récemment, Joe Biden a nommé Brian Nelson au poste de sous-secrétaire au terrorisme et aux crimes financiers et Elizabeth Rosenberg au poste de secrétaire adjointe au financement du terrorisme. Deux postes logés au sein du département du Trésor.

La commission bancaire du Sénat a tenu une audience de confirmation mardi pour débattre de leurs nominations. Il a notamment été question de la politique à mettre en oeuvre en matière de crime financier, et du rôle possiblement joué par les cryptomonnaies.

Interrogé sur la façon dont il limiterait les dommages causés par les cryptomonnaies, M. Nelson a répondu que la loi de 2020 sur la lutte contre le blanchiment d’argent chargeait déjà le Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN) d’appliquer de nouvelles réglementations liées à la cryptomonnaie.

« De toute évidence, il s’agit d’une question qui était [et] est une grande préoccupation depuis un certain temps maintenant, et elle est reflétée dans la nouvelle loi anti-blanchiment d’argent que cette commission a vraiment défendue », a-t-il déclaré.

S’il est confirmé, M. Nelson a déclaré qu’il « donnerait la priorité à la mise en œuvre des éléments de cette législation, y compris les nouvelles réglementations relatives aux cryptomonnaies ».

Coopération internationale

M. Nelson et Mme Rosenberg ont également fait part de leur intention de collaborer avec les autorités nationales d’autres pays en vue de réguler les cryptomonnaies. Cette dernière a déclaré que la coopération internationale était nécessaire pour lutter contre les crimes liés aux cryptomonnaies. Elle a également annoncé qu’elle « chercherait à s’assurer » que toute réglementation relative aux cryptomonnaies soit à la fois appropriée et cohérente entre les différentes juridictions.

« Sans ce type de collaboration et de cadre réglementaire, il est trop facile pour les criminels d’éviter la juridiction américaine et de mener leurs activités illégitimes à partir d’une autre juridiction », a ajouté Mme Rosenberg.

« Il s’agit d’un équilibre entre la réglementation visant à empêcher les monnaies virtuelles et d’autres types de nouvelles technologies de saper notre système de lutte contre le blanchiment d’argent et le respect du fait que nous devons soutenir l’innovation responsable et la préserver ici aux États-Unis, sans la voir quitter le pays », a conclu M. Nelson.

La suite logique ?

Avec leurs déclarations, les deux candidats nommés par Joe Biden s’alignent sur ce qu’a déjà déclaré la secrétaire au Trésor. Depuis son entrée en fonction, Janet Yellen a fait part à plusieurs reprises de ses préoccupations au sujet des potentiels dangers apportés par les cryptomonnaies, tels que le financement du terrorisme.

La FinCEN a proposé des règlements plus tôt cette année qui considéreraient que les transactions en monnaie numérique convertible ou en actifs numériques sont soumises à des exigences similaires en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et de lutte contre le financement du terrorisme.

Le mois dernier, le département du Trésor a également appelé les bourses et les dépositaires à intégrer les transactions en crypto supérieures à 10.000 dollars dans leur déclaration de revenus.

D’après le Wall Street Journal, M. Nelson et Mme Rosenberg ont plu aux sénateurs, tant les républicains que les démocrates. Certains attendent toutefois davantage d’explications concernant leurs politiques futures. Le vote sur leur confirmation devrait se dérouler le mois prochain.

Sur le même sujet:

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20