Le lockdown, ‘un risque pour la santé publique’: Trump veut rouvrir les États-Unis

Isopix

La pandémie de coronavirus est loin d’être terminée aux États-Unis, mais le président américain a déjà donné ses lignes directrices pour la réouverture progressive du pays, lors de son briefing jeudi.

Après le ‘Make America great again,’ voici donc venu le ‘Opening up America again’, soit la relance du pays toujours en lockdown. Celle-ci se fera en trois phases, en fonction de la situation dans chaque État. Malgré ses précédents propos clamant que ‘le président est la seule autorité‘, Donald Trump a promis qu’il reviendra bien aux gouverneurs de se charger du processus, avec l’aide du fédéral. Comme le prévoit la loi américaine.

‘Risques pour la santé publique’

Pour Donald Trump, ce n’est désormais plus le coronavirus la plus grave menace, mais bien le lockdown prolongé par la pandémie. Il a ainsi déclaré que celui-ci risquait d’infliger un lourd tribut à la santé publique. Et a mis en garde contre une ‘forte augmentation’ de la toxicomanie, de l’alcoolisme, des maladies cardiaques et d’autres problèmes ‘physiques et mentaux’.

‘Le prochain front de notre guerre – rouvrir l’Amérique’, a-t-il encore clamé. ‘L’Amérique veut être ouverte et les Américains veulent être ouverts. Une fermeture nationale n’est pas une solution durable à long terme.’

Le président a déclaré aux journalistes que les citoyens en bonne santé seraient en mesure de retourner au travail ‘si les conditions le permettent’. Les Américains devront toutefois maintenir des mesures de distanciation sociale et rester chez eux en cas de symptômes.

Lignes directrices

Pour rouvrir l’économie américaine, Trump compte y aller étape par étape, mais a tout de même appelé les gouverneurs à agir ‘très, très rapidement, en fonction de ce qu’ils veulent faire’.

Son plan consiste en trois phrases d’environ 14 jours chacune:

  1. Les mesures actuelles, comme éviter les déplacements non-essentiels et les rassemblements. Les restaurants, lieux de culte et installations sportives pourraient toutefois ‘fonctionner selon des protocoles stricts de distanciation physique’.
  2. Viendra ensuite la reprise des déplacements non-essentiels, la réouverture autorisée des écoles et des bars ‘avec une occupation réduite des salles’.
  3. Dans la dernière phase, les ‘interactions publiques’ avec une distanciation physique sont autorisées. Les visites dans les maisons de soins et les hôpitaux peuvent reprendre et les bars peuvent augmenter leur capacité de places.

Selon le document, certaines régions pourraient ainsi revenir à la normale après une période d’évaluation d’un mois, au plus tôt. ‘Pas moins de 29 États pourront ouvrir relativement tôt’, a déclaré Trump. ‘Nous avons beaucoup d’États qui, grâce à leur situation géographique, à la chance et aussi à leurs nombreux talents, sont en très bonne position.’

La prudence reste toutefois de mise, ‘il se pourrait qu’à l’automne, il y ait des nouvelles flambées du virus’, a ajouté le président. Si les États-Unis ont probablement atteint le pic de l’épidémie, l’infection au Covid-19 est encore loin d’être derrière eux.

Le pays a franchi hier la barre des 30.000 morts (32.186 à ce jour) et compte au moins 671.425 cas confirmés depuis le début de la pandémie. Les Etats-Unis ont recensé 4.491 décès supplémentaires entre jeudi et vendredi, de loin le bilan quotidien le plus élevé. La ville de New York, épicentre de l’épidémie américaine, a elle ajouté mardi 3.778 morts ‘probables’ du Covid-19 à son bilan.

Lire aussi: