Les États-Unis cherchent à savoir si le virus provient d’un labo chinois, confirme Trump

Isopix

Le président américain Donald Trump a fait savoir mercredi que son gouvernement était en train d’essayer de déterminer si le nouveau coronavirus provient ou non d’un laboratoire de Wuhan, en Chine.

Officiellement, l’apparition du nouveau coronavirus est toujours attribuée au marché d’animaux sauvages de Wuhan. Cependant, plusieurs éléments troublants et des zones d’ombre persistantes remettent en cause cette version. Et le verrouillage total de l’information et de la recherche sur le sujet par les autorités chinoises n’aide certainement pas à faire la lumière sur les débuts de la pandémie.

Théories

La théorie selon laquelle le nouveau coronavirus serait lié à des recherches chinoises sur les armes bactériologiques est désormais largement démentie, preuves scientifiques à l’appui. Même la position américaine, difficilement taxable de pro-chinoise, va dans ce sens. Mardi, le général américain Mark Milley, N°1 de l’état-major interarmées, a confirmé que selon les services de renseignement US, le coronavirus est probablement apparu naturellement, et n’a donc pas été créé dans un laboratoire en Chine.

Une autre hypothèse, beaucoup plus plausible cette fois, serait que le nouveau coronavirus se soit retrouvé dans la nature suite à un incident dans un des deux laboratoires de Wuhan et ses environs. Un article récemment publié sur le site du Washington Post affirme que dès janvier 2018, des diplomates américains basés à Pékin se sont inquiétés de possibles failles de sécurité à l’Institut de virologie de Wuhan, où les coronavirus de chauve-souris faisaient l’objet d’études. Aucune preuve formelle n’existe cependant à l’heure actuelle pour conclure que ces failles supposées ont pu mener à la pandémie que le monde connait actuellement.

‘Le gouvernement chinois doit faire preuve d’honnêteté’

Sans surprise, le gouvernement américain ne compte pas se satisfaire de cet état de fait, semble-t-il. ‘Nous faisons un examen très approfondi de cette horrible situation qui s’est produite’, a en effet déclaré Donald Trump en conférence de presse mercredi, dans des propos relayés par le site Euractiv. Le président américain n’a pas voulu dire s’il avait parlé du laboratoire de Wuhan avec le président chinois Xi Jinping.

Son secrétaire d’État, Mike Pompeo, a lui pris moins de gants dans une interview accordée peu après à la chaîne Fox: ‘Nous savons que ce virus est originaire de Wuhan, en Chine’, ajoutant que l’Institut de virologie ne se trouve qu’à quelques kilomètres du marché. ‘Nous avons vraiment besoin que le gouvernement chinois s’ouvre. Le gouvernement chinois doit faire preuve d’honnêteté’, a-t-il conclu.