Nouveau sombre record aux États-Unis: près de 2.600 morts en 24h

Donald Trump en Anthony Fauci. – Isopix

Les États-Unis ont déploré 2.569 décès dus au coronavirus entre mardi 20h30 et mercredi à la même heure, selon les chiffres communiqués par l’université Johns Hopkins. Il s’agit du plus lourd bilan quotidien enregistré par le pays depuis le début de la pandémie.

Le précédent record datait de la veille avec 2.228 décès en 24h.

Au total, les États-Unis affichent le plus lourd bilan national de la planète avec 28.326 morts.

Le pays compte également le plus grand nombre de cas positifs (637.000), ainsi que le plus grand nombre de tests effectués: 3,2 millions.

‘La bataille continue mais les données suggèrent qu’à travers le pays, nous avons passé le pic des nouveaux cas’, a déclaré Donald Trump, en conférence de presse.

Trump menace le Congrès

Le président américain en a profité pour exhorter le chef républicain du Sénat à suspendre toutes les séances, dont les plénières sont annulées jusqu’au 4 mai à cause de la pandémie mais remplacées par des séances ‘pro forma’ plus réduites, afin qu’il puisse confirmer lui-même ses candidats à certains postes: juges fédéraux, magistrats de la Cour suprême, ambassadeurs, etc.

Si la Chambre des représentants ‘n’est pas d’accord avec cette suspension, j’exercerai mon droit constitutionnel de suspendre les deux chambres du Congrès’, a prévenu Donald Trump, précisant toutefois préférer ‘ne pas utiliser ce pouvoir’.

Cette annonce a suscité la stupéfaction aux États-Unis car jamais auparavant l’article de la Constitution sur lequel Donald Trump fonde sa menace n’a été appliqué auparavant.

‘Aucun président de l’histoire n’a jamais employé le pouvoir constitutionnel de suspendre le Congrès’, a confirmé sur Twitter Michael Beschloss, historien spécialiste de l’histoire présidentielle américaine.