Le Kremlin est furieux contre YouTube et l’Allemagne après l’interdiction de la chaîne de Russia Today

YouTube a banni de sa plateforme la version allemande du média d’État RT (Russia Today). Le ministère russe des affaires étrangères réagit avec colère et s’en prend également aux autorités allemandes.

YouTube a mis hors ligne la chaîne RT DE (Russia Today Deutschland) en raison de reportages douteux sur la crise du coronavirus. Selon la plate-forme, le radiodiffuseur avait dépassé les exigences en matière d’information. RT ne peut pas être vu sur le câble en Allemagne, faute de licence, et diffuse donc pour le public germanophone via YouTube.

Après la fermeture temporaire par YouTube de la chaîne principale allemande de RT, le radiodiffuseur a tenté de mettre en ligne ses programmes via un autre canal. Mais cela n’est pas autorisé par les règles de la plateforme et YouTube, qui appartient à Google, a donc bloqué les deux chaînes mardi.

« La guerre des médias »

RT est, selon plusieurs observateurs internationaux, une chaîne de propagande du Kremlin. Par exemple, sa couverture s’empresse de magnifier chaque faux pas du président américain Joe Biden et de vanter la vie quotidienne en Russie. Le média est également accusé de diffuser des théories du complot et de la désinformation au service de l’État russe.

L’impact de la chaîne ne peut être sous-estimé. Selon l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, le compte YouTube de RT DE comptait plus de 600 000 abonnés. RT DE affirme elle-même être le quatrième média germanophone le plus populaire sur YouTube, après Bild, ZDF et Der Spiegel.

« C’est une véritable guerre médiatique déclarée par l’État allemand à l’État russe », a tweeté Margarita Simonyan, rédactrice en chef de RT. Selon elle, l’interdiction de YouTube ne peut être séparée des refus de licence par l’Allemagne et aussi le Luxembourg. « Le Luxembourg a refusé de nous accorder une licence de diffusion, se référant à l’avis des autorités allemandes. »

« Infobarbarossa »

Le ministère russe des affaires étrangères est allé plus loin en utilisant le terme « Infobarbarossa« , en référence à l’opération Barbarossa, l’attaque d’Adolf Hitler contre l’Union soviétique en 1941. Le Kremlin voit dans l’interdiction de YouTube la main du gouvernement allemand et menace de « représailles symétriques contre les médias allemands en Russie ».

Pour aller plus loin :

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20