Le Covid-19 fait silencieusement son retour en Chine

Une flambée d’infections au Covid-19 est en cours à la frontière entre la Chine et le Myanmar. La Chine connaît le plus grand nombre de nouveaux cas en deux mois. Ils sont actuellement tous concentrés dans la province frontalière sud-ouest du Yunnan.

Bien que le Myanmar voisin ait enregistré moins de 100 cas quotidiens au cours des derniers mois, le virus a peut-être retrouvé son chemin vers la Chine via ce pays. À Ruili, une ville chinoise du sud-ouest de la province du Yunnan à la frontière du Myanmar, on craint désormais qu’une nouvelle épidémie ne soit en cours.

Depuis mars de l’année dernière, selon les chiffres officiels, la Chine n’a pratiquement plus de cas de Covid-19, ce qui fait de l’économie chinoise l’un des seuls pays au monde à avoir connu une certaine croissance économique en 2020. Mais dès janvier 2021, la Chine a dû faire face à plusieurs centaines d’infections. Ces flambées mineures ont été éliminées efficacement avant la fin du même mois.

Cependant, selon l’analyse génétique de 11 nouveaux patients à Ruili, il existe une souche de virus Covid-19 originaire du Myanmar. Les patients sont également tous d’origine birmane. Dans le pays aux 1,39 milliard d’habitants, seuls 15 nouveaux cas ont été officiellement diagnostiqués le même jour. 32 voyageurs porteurs de Covid-19 ont également été mis en quarantaine lors des contrôles aux frontières.

La Chine fait de la Chine

Il sera difficile d’isoler complètement Ruili du monde extérieur afin de contenir l’épidémie. La ville joue un rôle clé dans le trafic de passagers entre la Chine, le Myanmar, le Laos et le Vietnam. De plus, l’immigration illégale de ces pays vers la Chine n’a jamais été aussi élevée que ces derniers mois.

Depuis la pandémie, des milliers de personnes tentent de quitter leur pays et d’entrer en Chine, où il existe un retour à la «vie normale» sans virus infectieux. Le nombre de migrants birmans a également augmenté ces dernières semaines en raison de la répression sanglante des manifestations dans le pays depuis le coup d’État militaire de février.

La méthode de la Chine est connue: le gouvernement de Ruili met tous ses habitants en isolement forcé. Après cela, une opération de test à grande échelle sera mise en place. Il est également plus difficile pour les civils de quitter la région depuis la semaine dernière afin d’empêcher la propagation.

Une campagne de vaccination massive est également en cours de préparation, qui devrait rapidement renforcer l’immunité de groupe pour toute la ville, avec quelque 140.000 habitants officiels. Selon le média d’État chinois CCTV, les milliers de travailleurs migrants birmans de la ville, qui travaillent souvent comme traducteurs, recevront également une injection.

À l’heure actuelle, la Chine comptait en tout et pour tout un peu plus de 90.000 infections à Covid-19. Quelque 4.636 personnes sont mortes dans le pays des complications de la maladie, un chiffre extrêmement bas. Pour comparaison, la Belgique compte 10 fois plus de cas, à 900.996, pour 23,169 décès.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés