Le chef du laboratoire de Wuhan: ‘Impossible que ce virus vienne de chez nous’

Image d’archive de l’Institut de virologie à Wuhan. (EPA-EFE/SHEPHERD HOU CHINA OUT)

Dans une interview accordée au média d’État chinois, le vice-directeur du Wuhan Institute of Virology a nié la possibilité que le covid-19 soit originaire de son labo. ‘Impossible que ce virus vienne de chez nous’ s’est exclamé Yuan Zhiming.

La semaine dernière, les médias américains The Washington Post et la Fox News ont cité des sources anonymes qui s’inquiétaient de l’origine du virus. Selon plusieurs documents, le covid-19 aurait pu être créé dans un laboratoire de Wuhan. Deux rapports de l’ambassade américaine en Chine récupérés par un journaliste auraient mis en garde les autorités américaines contre des expériences risquées sur des chauves-souris à l’Institut de virologie de Wuhan. C’était en janvier et mars 2018.

Le secrétaire d’Etat Mike Pompeo est monté d’un ton et a déclaré que le gouvernement ‘surveillait de près l’institut de recherche’. Selon lui, une ‘enquête approfondie‘ est en cours pour savoir comment le virus ‘est apparu dans le monde’. Il demandait dans la foulée à Pékin de faire preuve de plus de transparence.

Le vice-directeur de l’Institut conteste ces informations. Il a d’ailleurs souligné qu’aucun de ses employés n’était infecté par le coronavirus. ‘En tant que spécialistes en études virales, nous savons très bien quels types de recherches sont menés et comment l’Institut manipule les virus et les échantillons. Encore une fois, il est impossible que ce virus vienne de chez nous’.

Tromperie délibérée

‘Nous avons une réglementation stricte et un code de conduite clair pour la recherche’, a expliqué Yuan Zhiming, qui comprend toutefois que les gens puissent faire le lien. ‘L’institut et le laboratoire sont situés à Wuhan. Les gens ne peuvent s’empêcher de faire le lien’. Il dénonce cependant ‘une tromperie délibérée’ de la part des États-Unis. Pour lui, les reportages américains sont publiés ‘sans preuve ni connaissance’.

Les scientifiques chinois continuent de penser que le virus a été transmis à l’homme par un animal vendu sur le marché de Wuhan. Cependant, des doutes subsistent. Le tout premier patient connu n’avait aucun lien avec le marché de Wuhan. De plus, aucune chauve-souris, animal porteur de la maladie, n’y était vendue.