Le Boeing 737 MAX devrait être autorisé à voler dans le ciel européen dès janvier 2021

Boeing 737 Max
(AP Photo/Jason Redmond)

L’Agence européenne pour la sécurité aérienne devrait approuver le retour des Boeing 737 MAX à la fin décembre, pour qu’ils puissent retourner dans les airs dès janvier. L’Agence a organisé ses propres tests qui sont tous revenus positifs.

‘Toutes ces études nous indiquent que le 737 MAX peut être remis en service’, Patrick Ky, président de l’Agence européenne pour la sécurité aérienne (AESA) lors d’une conférence sur l’aéronautique, Paris Air Forum. L’organisation a voulu réaliser ses propres contrôles et tests en vol pour être sûre d’obtenir une analyse complètement indépendante de la FAA, l’administration américaine pour l’aviation.

Il faut dire qu’après les deux accidents mortels provoqués par les Boeing 737 MAX, en 2018 et 2019, les contrôles de la FAA ont été fortement remis en question. Elle n’avait apparemment pas vu les défaillances techniques de l’appareil qui ont causé ces tragiques événements.

L’AESA a donc décidé d’appliquer des contrôles beaucoup plus stricts sur les jets étrangers, en commençant par ceux sur le Boeing 737 MAX.

Retour dès janvier

La semaine prochaine, l’Agence européenne publiera un projet de directive pour l’autorisation de vol des Boeing 737 MAX. S’en suivront alors 30 jours pendant lesquels les autorités pourront faire des commentaires sur le texte. Après intégration de ces commentaires, l’autorisation sera officiellement publiée. Ce qui nous amène à janvier 2021.

L’EASA représente les 27 pays de l’Union européenne ainsi que l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Suisse et le Royaume-Uni (jusqu’au 31 décembre). Ces pays doivent attendre la décision définitive de l’agence pour pouvoir autoriser à voler dans leur espace aérien.

Toutefois, il n’est pas dit que les Boeing 737 MAX qui appartiennent déjà aux compagnies européennes pourront directement voler. En effet, tous les anciens appareils, c’est-à-dire ceux qui ont été livrés avant 2020, doivent être mis à jour et les pilotes doivent être formés aux nouveaux logiciels.

La FAA a publié sa première ordonnance le 18 novembre dernier. Ce n’est que 6 semaines plus tard, le 29 décembre, que l’autorisation de vol sera formellement donnée pour les Boeing 737 MAX, après plus de 21 mois d’arrêt forcé. La Chine, quant à elle, refuse de lever son interdiction, tant les conclusions sur les enquêtes des deux crashs ne seront pas clairement établies.