Boeing relance la production du tristement célèbre 737 MAX, sans même qu’il soit autorisé à voler

Une première page consacrée à l’un des accidents mortels du 737 MAX – Wikimedia commons

Les 737 MAX vont bientôt reprendre chez Boeing, après une pause de cinq mois. L’avionneur va ‘relancer la production du tristement célèbre modèle à un rythme lent’. Une annonce surprenante alors que l’avion accidenté n’est pas encore autorisé à transporter des passagers par les autorités aéronautiques américaines.

Le Boeing 737 MAX est cloué au sol dans le monde entier depuis mars 2018, après deux accidents mortels causés par des problèmes de logiciel de l’avion. Ces accidents ont coûté la vie à 346 passagers et membres d’équipage au total. Au départ, Boeing a continué à construire l’avion, mais la production a été arrêtée en décembre 2019.

Excédent d’avions

Le feu vert pour le retour n’a pas été donné, laissant à Boeing 400 nouveaux avions qu’il n’était pas autorisé à livrer aux compagnies aériennes. À ce jour, ces avions attendent toujours un client. Et l’enquête sur les accidents a révélé tellement de problèmes internes que les compagnies aériennes ont annulé certaines de leurs commandes…

Depuis les accidents, l’autorité de régulation de l’aviation, la Federal Aviation Administration (FAA), n’a toujours pas délivré de nouveau certificat pour l’aviation commerciale. Les enquêteurs ont trouvé plusieurs erreurs de production et des bugs de logiciels, en plus du système de contrôle de vol MCAS qui a très probablement causé les accidents mortels.

Une offre sans demande

Boeing affirme maintenant avoir lancé des initiatives pendant la suspension qui ont amélioré ‘la sécurité sur le lieu de travail et la qualité des produits’.

‘Nous évaluons constamment notre processus de production et le rendons encore plus performant’, déclare Walt Odisho, directeur général du programme 737 MAX, dans un communiqué de presse.

Le constructeur américain d’avions et d’armes a déclaré l’année dernière qu’il ne s’attendait pas à ce que le 737 MAX vole avant l’été 2020. Entre-temps, le trafic aérien a été réduit presque à zéro par la pandémie de coronavirus, et les compagnies aériennes du monde entier luttent pour garder la tête hors de l’eau. La demande de nouveaux avions est donc pratiquement inexistante. La décision de Boeing est donc à cet égard d’autant plus surprenante…

Lire aussi: