« Le bitcoin est une police d’assurance contre la catastrophe financière »

L’investisseur légendaire et milliardaire Bill Miller a placé 50% de sa fortune dans le Bitcoin. Pourquoi ?

Bill Miller est une légende de Wall Street. Après la crise du crédit de 2008, l’homme d’affaires américain a perdu près de 90% de sa fortune. Depuis, il est revenu au sommet. Et il reste ouvert aux nouvelles fintech, telles que les cryptomonnaies. En 2014, il a été l’un des premiers investisseurs célèbres à adopter le bitcoin.

Aujourd’hui, M. Miller ne se considère plus comme un « observateur du bitcoin », mais comme un « bull ». Il a déjà mis 50% de sa fortune personnelle dans le bitcoin, en investissant dans des actifs tels que les actions de l’éditeur de logiciels d’informatique décisionnelle MicroStrategy, détenu par le crypto bull Michael Saylor, et de la société de minage de bitcoin Stronghold Digital Mining. Le reste de son portefeuille est composé d’actions Amazon.

L’homme d’affaires a révélé tout cela vendredi dernier lors d’une interview avec WealthTrack.

« Assurance contre les catastrophes financières »

M. Miller a acheté ses premiers bitcoins en 2014, lorsque le prix de la cryptomonnaie est descendu à environ 200 dollars pièce. Il a ensuite commencé à en acheter de plus en plus, notamment lorsque le prix est passé à 500 dollars. Il a ensuite cessé d’en acheter pendant des années, jusqu’à ce que le prix tombe à un niveau de 30.000 dollars, juste après un prix record d’environ 66.000 dollars en avril 2021.

Le milliardaire considère le bitcoin avant tout comme une « police d’assurance contre les catastrophes financières », a-t-il souligné au cours de l’entretien. Selon lui, le bitcoin est une classe d’investissement puissante qui peut facilement battre le métal précieux qu’est l’or. M. Miller est loin d’être le seul expert à affirmer que les cryptomonnaies telles que le bitcoin peuvent constituer une excellente couverture contre des phénomènes tels que l’inflation. D’autres, à leur tour, affirment que la crypto va s’effondrer lorsque les banques centrales du monde entier envisageront de resserrer à nouveau les politiques monétaires accommodantes liés à la pandémie.

M. Miller voit de la valeur dans la rareté intrinsèque du bitcoin. Le code source de la cryptomonnaie garantit que seuls 21 millions de bitcoins pourront exister. Au moment où nous écrivons ces lignes, près de 19 millions de bitcoins ont été extraits. Les 2 millions restants ne seront exploités que d’ici 2140. En effet, le système du bitcoin divise par deux le taux de minage de tous les 210.000 blocs vérifiés de son réseau de blockchain. Ce phénomène est connu sous le nom de halving.

« Quel autre actif possède les même qualités ? Aucun »

Enfin, M. Miller indique dans l’interview qu’il conseille aux investisseurs privés de placer au moins 1% de leurs actifs en bitcoins.

« Je pense que l’investisseur moyen devrait se demander ce qu’il y a dans son portefeuille avec un tel palmarès […] Le bitcoin est très, très sous-pénétré, il peut fournir un service d’assurance contre la catastrophe financière que personne d’autre ne peut fournir et grimper dix fois ou cinquante fois plus haut. Quel autre actif a les mêmes qualités ? La réponse est : rien », conclut crypto bull.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20