‘L’action Tesla est la plus risquée de Wall Street’

Elon Musk (CEO Tesla). – (AP Photo/Ringo H.W. Chiu)

Le spécialiste en investissement et CEO de New Constructs, David Trainer, met en garde contre l’action Tesla, en hausse de plus de 400% depuis le début de l’année, la qualifiant de ‘château de cartes prêt à s’effondrer’.

Le titre Tesla serait actuellement le plus dangereux de Wall Street, si l’on en croit les propos tenus par David Trainer dans l’émission ‘Trading Nation’ sur CNBC. L’expert boursier estime que les fondamentaux de l’entreprise ne permettent pas d’obtenir un prix et une valorisation aussi élevés qu’actuellement.

‘Un des plus grands château de cartes de tous les temps’

‘Quel que soit le scénario le plus optimiste que vous envisagez pour Tesla – qu’ils produisent 30 millions de voitures dans les 10 prochaines années, qu’ils se lancent dans l’assurance et qu’ils aient les mêmes marges élevées que Toyota, la société automobile la plus efficace de tous les temps – même si vous croyez tout cela vrai, le cours de l’action implique toujours que les bénéfices seront encore plus importants’, a-t-il souligné dimanche.

Selon lui, le cours de l’action Tesla implique une part de marché de 40 à 110% sur la base du prix de vente moyen de ses véhicules. Avec un prix de vente moyen de 57.000 dollars par voiture, et en partant du principe que la firme en écoulera 10,9 millions d’exemplaires d’ici 2030, David Trainer estime que cela implique 42% de part de marché. Tesla se négocie à 159 fois les bénéfices à terme. Une situation que l’expert compare à ‘un château de cartes – l’un des plus grands de tous les temps – qui s’apprête à s’effondrer’.

Un prix 10 fois trop élevé

Toujours selon David Trainer, le récent fractionnement d’actions auquel Tesla à procédé – et qui a encore plus dopé le cours du titre – ne change rien à la valeur intrinsèque de l’entreprise, le ‘split’ pouvant même se révéler dangereux pour les nouveaux investisseurs. ‘Honnêtement, je considère la division d’actions comme un moyen d’attirer des traders moins avertis et moins méfiants dans le seul but de faire monter les actions, et ça ce n’est pas une véritable stratégie.’

‘Tesla ne se classe pas parmi les 10 premiers en termes de part de marché ou de ventes de voitures en Europe pour les véhicules électriques. Cela est dû au fait que les lois européennes ont changé, ce qui a fortement incité les constructeurs en place à lancer des véhicules hybrides et électriques. Il en va de même aux États-Unis’, note enfin David Trainer. Ce qui l’amène à conclure que la valeur réelle de l’action Tesla devrait être ‘plus proche des 50 dollars, et non des 500 dollars.’

Lire aussi: