La ‘Renaulution’: le plan ambitieux de Renault pour redresser la barre

Luca de Meo, CEO de Renault – Crédit: Isopix

Un grand plan d’économies de 2milliards d’euros n’aura pas suffi au groupe automobile pour remonter la pente… Hier, Luca de Mao, le patron de Renault, a dévoilé les lignes directrices d’un grand plan stratégique pour relancer la marque au losange. La ‘Renaulution’ est en marche…

En mai dernier, Renault annonçait la suppression de 15.000 postes dans le monde entier et une restructuration budgétaire à hauteur de 2 milliards d’euros. Il faut dire que l’entreprise est en difficulté depuis quelques années et que la crise sanitaire ne l’a pas aidée.

Hier, le patron de Renault a énoncé les différents points de son plan de relance. ‘Le plan Renaulution consiste à orienter l’ensemble de l’entreprise du volume à la valeur. Plus qu’un redressement, il s’agit d’une transformation profonde de notre modèle d’entreprise’, a  déclaré le directeur général dans un communiqué.

Au programme, un recentrage sur les marques, sur les marges, avec un horizon de réussite dès 2023 pour la première phase du plan, mais aussi une restructuration financière.

Le plan s’articulera autour de plusieurs axes : 

  • Une baisse de son point mort de 30%
  • Une réorganisation du groupe avec un focus sur ses marques fortes : Renault, Alpine , Dacia et Mobilize, ‘où chacune aura ses patrons, ses buts et sa gamme de véhicules’.
  • Faire passer Alpine aux modèles 100% électriques, notamment avec le lancement d’une nouvelle SUV. Le but étant de rendre la marque rentable d’ici 2025
  • Le lancement de 10 modèles électriques d’ici 5 ans
  • Un recentrage sur les SUV et le segment C (les Berlines compactes), dont le lancement d’une nouvelle Mégane électrique sera le symbole
  • L’accent sera aussi mis sur les gros succès de la marque comme les  modèles compacts et les véhicules électriques, qui seront portés par un nouveau slogan : La nouvelle vague
  • Le lancement d’une Renault 5 Protoytpe, 100% électrique
  • Une baisse de 600 euros sur les coûts variables de chaque véhicule
  • Une baisse de 10% à 8% des investissements et dépenses R&D (Recherche et Développement), d’ici 2025

Les différents aspects de ce plan de relancent pourraient permettre au groupe d’entrevoir la lumière au bout du tunnel.

Il pourrait engranger  des bénéfices et redresser sa situation financière à long terme. Luca de Mao a annoncé la commercialisation, dès 2023, de gammes renouvelées dans chaque marque. Il prévoit également une marge opérationnelle de 3% d’ici 2023.