La menace d’une nouvelle course à l’armement nucléaire n’a plus été aussi présente depuis des décennies

La guerre en Ukraine pourrait avoir rebattu les cartes en matière d’arsenal nucléaire, de sorte que le monde pourrait se lancer dans une nouvelle course aux armes de destruction massive dans les années à venir. C’est en tout cas ce qu’estime un important groupe de réflexion sur les conflits et les armements.

L’invasion de l’Ukraine et les sanctions de l’Occident infligées à la Russie en réponse ont exacerbé les tensions entre les différents pays dotés d’armes nucléaires. Une augmentation de l’arsenal nucléaire mondial dans les années à venir n’est pas à exclure, selon le dernier rapport du groupe de réflexion de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri) consulté par Reuters.

Une action forte est nécessaire

Bien que le nombre d’armes nucléaires ait légèrement diminué entre début 2021 et janvier 2022, les choses pourraient évoluer dans le sens contraire dans un futur plus ou moins proche. Ce serait une première depuis des décennies, depuis la guerre froide. Seule une action immédiate des différentes puissances nucléaires pourrait permettre d’éviter une telle escalade.

« Tous les États dotés d’armes nucléaires augmentent ou améliorent leurs arsenaux et la plupart aiguisent la rhétorique nucléaire et le rôle que les armes nucléaires jouent dans leurs stratégies militaires. C’est une tendance très inquiétante », a déclaré Wilfred Wan, directeur du programme d’observation des armes de destruction massive de Sipri, dans le rapport 2022 du groupe de réflexion.

Une menace déjà présente

Dès les premiers jours de la guerre en Ukraine, la menace nucléaire a été lancée par la Russie. Vladimir Poutine a en effet utilisé cette réthorique pour dissuader les autres pays de se mettre en travers de son chemin, soulignant combien les conséquences pourraient être catastrophiques. Le Kremlin a réitéré sa menace à plusieurs reprises, sans jamais aller plus loin. Du moins jusqu’à présent.

La Russie dispose du plus grand arsenal nucléaire au monde avec un total de 5.977 ogives, soit 550 têtes de plus que les États-Unis. À eux deux, ces pays détiennent plus de 90% des ogives du monde. La Chine serait engagée dans une expansion de son arsenal nucléaire, avec 300 nouveaux silos de missiles en élaboration. De son côté, la Corée du Nord utilise régulièrement la menace d’utilisation d’arme nucléaire pour peser à l’international.

« Les relations entre les grandes puissances mondiales se sont encore détériorées à un moment où l’humanité et la planète sont confrontées à une série de défis communs profonds et urgents qui ne peuvent être relevés que par la coopération internationale », a déclaré Stefan Lofven, président du conseil d’administration du Sipri et ancien Premier ministre suédois.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20