La Hongrie fait faux bond à l’UE pour le méga-contrat avec Pfizer, ses vaccins russes et chinois lui suffisent

La Hongrie a une nouvelle fois décidé de faire bande à part en refusant de s’associer au contrat conclu entre l’Union européen et Pfizer/BioNTech et portant sur 1,8 milliard de doses de vaccin contre le covid-19.

Nous ne souhaitons pas participer à la nouvelle procédure européenne d’achat de vaccins en commun’, a déclaré jeudi Gergely Gulyas, le chef du bureau du Premier ministre hongrois Viktor Orban, lors d’un point presse relayé par l’AFP et Euractiv.

‘Seule la Hongrie a demandé de ne pas en faire partie et ne sera donc pas couverte par le contrat’, a confirmé la commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides.

Spoutnik V et Sinopharm

‘Si nous devons vacciner de nouveau la population à l’automne, la Hongrie sera prête’, a encore assuré Gergely Gulyas, sous-entendant par là que son pays disposait de suffisamment de réserves.

Très tôt, la Hongrie a décidé de compter sur la Russie (Spoutnik V) et la Chine (Sinopharm) pour son approvisionnement en vaccins, sans attendre un éventuel feu vert de l’Agence européenne des médicaments. Budapest utilise également les quatre vaccins qui ont été approuvés par l’EMA, à savoir Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson.

Selon Gergely Gulyas, son pays a déjà administré au moins une dose de vaccin à la moitié de la population hongroise (9,8 millions d’habitants). Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, la Hongrie a enregistré 29.380 décès et dispose donc de l’un des taux de mortalité les plus élevés au monde, selon les données de l’AFP.

Quid du certificat covid européen?

Cette décision soulève toutefois des questions concernant les futures possibilités de voyage des Hongrois vaccinés au sein de l’Union européenne.

En effet, les négociateurs du Conseil et du Parlement européen, épaulés par la Commission, sont parvenus jeudi à trouver un accord informel sur les modalités d’un pass sanitaire européen. Ce document, qui prendra la forme d’un QR-code sur smartphone ou support papier, doit permettre aux personnes vaccinées, immunisées ou présentant un test négatif de voyager librement dans l’Union européenne.

Mais dans la mesure où l’UE n’a toujours pas accordé d’autorisation aux vaccins russe et chinois, on doute que les Hongrois qui en auraient bénéficié puissent prétendre au certificat sanitaire, du moins s’ils ne se plient pas à la condition du test covid.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés