La guerre technologique de l’ère post-smartphone a déjà commencé (et elle pourrait se situer autour de votre poignet)

Votre smartphone sera-t-il progressivement remplacé par des technologies plus efficaces et plus innovantes ? L’histoire des technologies nous montre que tout peut aller très vite. Les géants de la tech s’y préparent.

Pourquoi est-ce important ?

Une révolution technologique a lieu tous les 10 ou 20 ans. Des choses qui paraissaient éternelles ont très rapidement disparu. L'histoire technologique récente nous le rappelle : pensez à vos CD's, votre appareil photo jetable, et même à votre lecteur mp3 ou votre bibliothèque iTunes. Les smartphones ont balayé beaucoup de technologies sur leur passage. Pourraient-ils à leur tour se faire subtiliser la place de leader ?

L’ère des wearables (objets portables) : les montres connectées, les earpods et les lunettes intelligentes pourraient être les successeurs des smartphones. Ou peut-être les trois en même temps, connectés entre eux.

Les géants de la tech s’y préparent déjà:

  • Apple est archi-dominant dans le secteur des montres connectées. Mais l’entreprise de Cupertino a pour l’instant basé l’essentiel de l’usage de l’Apple Watch sur le marché de la santé. Un créneau également investi par les montres de running. Rythme cardiaque, nombre d’heures de sommeil, nombre de kilomètres parcourus, oxygénation du sang… la prochaine montre connectée pourrait même intégrer une sorte d’éthylotest.
  • Pour le moment, les Apple Watch ont besoin d’un iPhone pour fonctionner. Mais Apple dispose certainement d’un avantage sur l’intégration de matériel qui lui permettra peut-être à terme de se passer du smartphone. Les rumeurs veulent qu’Apple travaille aussi sur des lunettes connectées tandis que ses AirPods dominent déjà une large part du marché.
  • Facebook se lance aussi dans les montres connectées. Comme beaucoup, vous pensez sûrement que les montres intelligentes sont pour le moment un gadget assez futile. Mais si un géant comme Facebook se lance dans l’aventure, ce n’est pas quelque chose d’anodin.
  • Selon un rapport qu’a pu intercepter The Verge, la montre de Facebook serait équipée d’une caméra vidéo à l’avant qui sera détachable pour permettre de bénéficier des deux caméras à l’arrière. Mais comment taper un message sur une telle montre ? Et si vous utilisiez vos lunettes intelligentes pour manipuler votre clavier et votre souris en réalité augmentée. Les possibilités sont légion. Des possibilités qui pourraient vite rendre cette technologie beaucoup moins futile qu’elle n’y parait.
  • Google ne veut pas rater le train en marche. L’entreprise a annoncé lors du Google I/O qu’elle fusionnera sa plateforme Android Wear avec l’écosystème des montres Tizen de Samsung. Les Google Glass connaissent elles, il est vrai, un engouement mitigé. Elles n’ont pas encore trouvé le grand public et sont plutôt adressées aux entreprises. Mais l’acquisition de Fitbit par Google ne trompe pas: un géant de plus regarde vers les wearables.
  • Amazon a lancé le 27 août dernier sa montre connectée Halo. Elle promet jusqu’à l’analyse des émotions.
  • Microsoft est le plus timide, comme on a déjà pu le remarquer dans la révolution précédente des smartphones. Et l’échec du Microsoft Band, un bracelet orienté sportwear et fitness, a sans doute freiné quelques ardeurs. Microsoft reste une entreprise de software et non de hardware.

What’s next ? Mais la trame de fond est là. Les objets connectés, wearables, pourraient être la prochaine révolution technologique concrète du quotidien. Avec un grand défi à venir : où mettre le processeur central et la batterie nécessaires pour tout alimenter et tout connecter ? Pour le moment, c’est votre avant-bras qui tient la corde.

Pour aller plus loin:

Plus
My following

Analyse boursière: les ambitions de Greenyard offrent des possibilités de révisions à la hausse

07/12/2021 09:04

(ABM FN) Les nouveaux objectifs de Greenyard permettent d'ajuster à la hausse les évaluations pour l'entreprise de fruits et légumes. C'est ce qu'a rapporté mardi l'analyste Fernand de Boer de Degroof Petercam.

Greenyard a l'ambition d'augmenter son chiffre d'affaires d'environ 650 millions d'euros pour atteindre 5 milliards d'euros au cours de l'exercice 2024/2025. Cela implique un taux de croissance annuel composé de 5 pour cent.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20