La Gantoise et l’Antwerp plongent la vente des droits télé dans le chaos

La colère gronde à la ligue belge de football. Alors qu’un accord a été conclu, avec beaucoup de difficultés, sur les droits de diffusion des matches en direct pour les cinq prochaines années, les clubs de La Gantoise et de l’Antwerp ont annoncé qu’ils n’y participeraient pas. C’est la première fois dans l’histoire de la Jupiler Pro League qu’aucun accord collectif n’est conclu.

Comme prévu, la chaîne Eleven Sport a décroché les droits télé pour les quatre prochaines saisons de l’élite du football belge. Le contrat assure aux clubs professionnels un revenu annuel de 103 millions d’euros.

Cependant, La Gantoise et l’Antwerp n’approuvent pas les termes de cet accord et refusent de le signer. C’est la première fois que seuls 22 des 24 clubs pro du pays acceptent la vente des droits de diffusion.

La Gantoise considère que la somme de 103 millions d’euros est trop faible pour la vente collective. Quant à l’Antwerp, il n’est pas d’accord avec la clé de répartition entre les 24 clubs professionnels.

Si les matchs contre les deux clubs du top – Gand et l’Antwerp sont respectivement deuxième et quatrième du classement – ne peuvent pas être diffusés, le contrat de retransmission est évidemment beaucoup moins intéressant. On peut même se demander si Eleven Sports a vraiment bien le contrat en poche puisque la procédure doit en principe être unanime.

La Ligue Pro a fait savoir dans un communiqué qu’elle allait ‘voir comment le processus peut se poursuivre’. Selon De Tijd, les autres clubs menacent d’exclure de la ligue les deux fauteurs de troubles.

Plus
Lire plus...
Marchés