La collecte de données vous poursuit jusque dans les magasins physiques

(by Mohamed Hassan from Pixabay)

On y est habitué sur Internet, un peu moins dans nos magasins physiques préférés. Les données sur notre consommation sont collectées partout, même lorsqu’on ne fait pas nos achats en ligne. Et tout ça, à cause de nos smartphones.

Cela vous est peut-être déjà arrivé. Vous rentrez chez vous après de longues courses. Et quand vous vous connectez à Internet, vous découvrez des publicités ciblées à propos des magasins que vous venez de visiter. Et bien, sachez que c’est tout à fait normal, car même les magasins physiques récoltent vos données, peut-on lire sur Korii.

Alors comment font-ils? Ils utilisent un objet que vous avez pratiquement tout le temps sur vous: votre smartphone. C’est lui la vraie taupe de vos données personnelles. Dès que votre localisation est activée, il connait tous les endroits où vous allez: cinémas, magasins, restaurants, coiffeurs, etc.

Applications et wifi

Mais votre localisation ne suffit à connaître vos habitudes de consommation. Pour définir votre profil, les magasins peuvent également se servir du wifi gratuit qu’ils mettent à votre disposition. Lorsque vous vous y connectez, vous devez souvent passer par un portail vous demandant votre adresse e-mail… et d’accepter les conditions d’utilisation. Une fois qu’il est accepté, ce règlement, que personne ne lit, permet à la société de récolter vos données, comme le font les cookies sur Internet.

Certaines chaînes de magasins ont aussi développé des applications. Elles vous aident à faire des listes de courses, à scanner des codes barres ou à vous renseigner sur la composition d’un produit. En échange, elles connaissent tous les produits qui vous intéressent.

Sur le site Xtra lié aux magasins Colruyt, on peut par exemple lire ‘Nous collectons et utilisons vos données personnelles afin de vous proposer des avantages encore plus personnalisés’. Cette récolte se fait, entre autres, via la carte de réduction que vous présentez à chaque passage par la caisse. La marque affirme ne pas vendre les données, comme l’exige le RGPD.

Colruyt n’est bien sûr pas le seul groupe à mettre en oeuvre ce genre de pratiques. Carrefour, Match ou encore Delhaize le font également.

Il est évidemment possible d’éviter la récolte de données en fuyant les réseaux wifi publics, les applications et les cartes de clients. Mais cela signifie également se priver des nouvelles technologies…