La Chine réduit le temps de jeu en ligne autorisé pour les jeunes, avec des créneaux bien précis

Occupée à sévèrement réguler ses Big Tech, la Chine vient de franchir une étape supplémentaire, avec une nouvelle mesure qui cible spécifiquement les jeux en ligne. Les mineurs ne pourront pas jouer plus de trois heures par semaine.

Désormais, en Chine, les jeunes de moins de 18 ans n’auront droit qu’à une session d’une heure, trois jours par semaine. A savoir de 20 à 21 heures, les vendredi, samedi et dimanche. Il leur sera également autorisé de jouer en ligne une heure les jours fériés.

Ces nouvelles règles ont été publiées par le régulateur concerné par cette matière, à savoir l’Administration nationale de la presse et des publications, rapporte l’agence de presse étatique Xinhua.

Jusqu’à présent, les mineurs étaient autorisés à jouer en ligne durant une heure et demie chaque jour, et durant trois heures pendant les vacances. La vis est donc fortement resserrée.

Comment faire respecter cette mesure ?

Pour que cette règlementation soit bien suivie, les sociétés de jeux en ligne seront tenues de jouer le jeu. Elles ne pourront pas fournir accès à leurs serveurs aux jeunes de moins de 18 ans en dehors des trois créneaux établis. Pour ce faire, elles devront s’assurer de mettre en place des systèmes de vérification des noms réels de leurs utilisateurs.

Le régulateur a d’ailleurs annoncé qu’il allait augmenter la fréquence et l’intensité de ses inspections auprès des sociétés de jeux en ligne, en vue de s’assurer qu’elles mettent bien les différentes directives en œuvre. Y compris des systèmes anti-addiction.

Il y a quelques semaines, un article de presse avait annoncé la couleur pour le jeu en ligne. Celui-ci était qualifié « d’opium spirituel » et de « drogue électronique ». Le papier mettait en lumière les dangers des jeux sur la santé et l’éducation des plus jeunes.

Dans une plus large mesure, cette nouvelle règlementation s’inscrit dans le cadre d’une vaste répression menée par Pékin depuis plusieurs mois contre ses grandes entreprises technologiques. Alibaba a été la première concernée. Avec cette régulation relative au jeu en ligne, c’est principalement Tencent qui est dans le viseur.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés