La Chine, plus motivée que jamais à conquérir l’espace, dévoile ses plans spatiaux pour les 5 prochaines années

Ce n’est pas un secret: la Chine veut devenir un acteur incontournable de la conquête spatiale. C’est pourquoi, depuis quelques années déjà, le pays multiplie les projets et missions extraterrestres. À travers un livre blanc, Pékin a dévoilé ses ambitions spatiales pour les 5 prochaines années. Et le moins que l’on puisse dire est que le calendrier est chargé.

L’Empire du Milieu met les bouchées doubles pour asseoir son leadership en matière de conquête spatiale. Une stratégie mise en place depuis plusieurs années déjà et que la Chine compte bien poursuivre dans le futur. Elle vient d’ailleurs de présenter ses projets de vols et d’explorations spatiaux pour la prochaine demi-décennie. Des projets ambitieux qui s’appuient sur les récents succès du pays, dont le retour réussi d’échantillons lunaires sur Terre ou encore le lancement de l’assemblage de sa station spatiale.

« Au cours des cinq prochaines années, la Chine intégrera la science, la technologie et les applications spatiales tout en poursuivant la nouvelle philosophie de développement, en construisant un nouveau modèle de développement et en répondant aux exigences d’un développement de haute qualité », indique ainsi le livre blanc, intitulé « China’s Space Programme : perspective 2021. »

Devenir une puissance spatiale

Le premier objectif de la Chine est de devenir une puissance spatiale, renforçant ainsi sa position sur Terre. « L’industrie spatiale contribuera davantage à la croissance de la Chine dans son ensemble, au consensus mondial et à l’effort commun concernant l’exploration et l’utilisation de l’espace extra-atmosphérique et au progrès humain », indique le livre blanc.

Améliorer les lanceurs

« Au cours des cinq prochaines années, la Chine continuera d’améliorer la capacité et les performances de son système de transport spatial et accélérera la mise à niveau des lanceurs », indique le document. « Le pays élargira encore la famille des lanceurs, enverra dans l’espace une nouvelle génration de fusées porteuses habitées et des fusées porteuses à combustible solide à forte poussée et accélérera la R&D de lanceurs lourds. »

De nombreux projets ambitieux

Cette année devrait marquer la fin de la construction de Tianhe, la station spatiale chinoise. Les premières pièces de la station ont été envoyées en avril dernier. Deux missions comprenant 3 astronautes y ont déjà été envoyées.

En parallèle, l’Empire du Milieu construit également un télescope spatial appelé Xuntian. Avec un lancement prévu dans les 5 prochaines années, le télescope sera placé sur la même orbite que la station spatiale chinoise. Des astronautes y séjourneront pour y mener diverses activités de recherche et de maintenance.

La Chine prévoit également de lancer trois missions lunaires dans le courant des années 2020. Pékin « poursuivra ses études et ses recherches sur le plan d’atterrissage lunaire humain, développera des engins spatiaux habités de nouvelle génération et recherchera des technologies clés pour jeter les bases de l’exploration et du développement de l’espace cislunaire », indique le livre blanc.

Et enfin, Mars. Pékin prévoit en effet – comme d’autres acteurs spatiaux – de conquérir la planète rouge, mais pas que. Le pays prévoit également d’ »achever des recherches technologiques clés sur l’échantillonnage et le retour de Mars, l’exploration du système de Jupiter, etc. » et d’établir des plans d’étude pour explorer les confins de système solaire.

Les prochaines années s’annoncent particulièrement riches en nouvelles spatiales et pas seulement en provenance de Chine. Les États-Unis, ainsi que plusieurs acteurs privés, multiplient également les projets spatiaux ambitieux.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20